Je suis fragile

Je ne pensais pas écrire ça un jour, mais j’ai besoin que vous le sachiez. Vous, les gens que j’aime ou que j’aimerai. Je n’en parlais pas, parce que j’avais peur de vous perdre, ou de ne pas vous rencontrer et avoir le temps de construire une belle histoire avec vous. Je suis fragile. Parfois même très fragile. Malgré l’image d’une femme forte et courageuse.

J’ai peur de vous perdre ou de ne pas avoir le temps de vous connaître car je sais que la fragilité fait peur ou fatigue. Je suis la personne que l’on veut taquiner et que parfois on fissure sans le faire exprès. On me secoue un peu, par complicité. Mais un jour, on me secoue un peu fort, et je suis abîmée. Si l’on a l’habitude de ça, on peut me briser et regretter. Personne n’a envie de prendre ce risque, alors les gens fuient. Et je me retrouve seule, éparpiller sur le sol, attendant que quelqu’un me recolle.

Une amie me disait il y a longtemps, qu’elle se sentait comme une poupée de porcelaine, au visage fissuré. Au fond, c’est ce que je suis. Et je ne pensais pas qu’un jour je m’en rendrai compte. Dans les relations amicales ou sentimentales, il arrive que des personnes aiment à se bousculer pour rigoler. L’amour un peu vache. Mais moi, ça me blesse. Du coup, j’ai l’impression qu’il est difficile de se sentir complice avec moi. Je ne sais pas et ne veux pas jouer à ce jeu. Je ne conçois pas l’affection par des lancers de piques. Mais du coup, je crains de passer pour une fille chiante.

Il faut être gentil avec moi. Et c’est pour ça qu’on ne m’entend jamais taquiner trop fort. Je montre toujours beaucoup de tendresse et de bienveillance. Si ce n’est pas le cas, on sait tout de suite que ça ne va pas. Il n’est pas difficile de me comprendre. Je suis transparente, et vous pouvez lire en moi comme dans un livre ouvert. Je ne sais pas faire semblant. Je suis simple et vraie, et quand je vous aime, je ne le fait jamais à moitié. Le revers de la médaille est ma fragilité. Je suis sensible, trop peut-être ? Émotive, là encore, un peu trop ?

Je n’ai pas envie de donner une autre image de moi, même si j’ai peur de vous faire fuir. Car je sais que vous ne voulez pas me faire de mal, mais que vous êtes maladroits. Mais je vous le dis, je suis fragile. Alors si vous voulez de moi, soyez toujours doux avec moi. Et je vous le rendrai par trois fois <3

Compte-rendu en retard mais deux tableaux réalisés

Je vous fais le compte-rendu de la semaine du 2 au 5 juillet 2018. Je me suis arrêtée vendredi, du coup, c’est pour ça que je mets le 5 juillet. Et désolée pour le retard, j’aurais du le faire le weekend, parce que la semaine suivante, je ne pouvais plus rien faire. C’est comme-ça mais ce n’est pas grave 🙂

Alors du coup, cette semaine j’ai peint deux tableaux. Mes premiers tableaux.  La peinture avec la femme rousse nue est inspirée de Marie Boiseau qui a proposé un #drawinyourstyle. Du coup ce compte-rendu se termine sur des images 🙂

Dessin, dessin et sex :p

Bon j’ai dis sur Twitter qu’il n’y aurait pas de compte-rendu pour cause de moral en berne, mais finalement, ça va mieux 🙂 Du coup cette semaine (25 au 30 juin), j’ai dessiné et assisté à un cours très complet sur la sexualité, dispensé par une personne magnifique et formidable 🙂

Côté dessin, je ne vous montrerai ici que Super Girl, pour le reste, c’est du contenu réservé à un publique adulte :p Vous pouvez trouver tout ceci sur mon DeviantArt 🙂

SuperGirl_002

Fatiguée, mais je ne m’enferme pas

Encore désolée pour le retard. La semaine du 18 au 23 juin 2018 … va falloir que je présente la semaine autrement qu’en commençant comme-ça à chaque fois.

Bon, j’ai avancé un tout petit peu sur bâtiment en voxel, mais je n’ai pas d’image à montrer pour l’instant. J’ai aussi testé la cross-compilation sur Linux et finalement, ce n’était pas une très bonne idée. J’étais mal informé sur la bonne façon de faire sur Internet et non seulement mon premier programme était compliqué à compiler et je n’ai pas réussi, mais en plus maintenant mon compilateur est par défaut sur la cross-compilation. Cela rend les commandes plus longues à écrire pour bien indiquer quel compilateur je veux utiliser. Faudra donc que je résolve ça. En attendant, j’ai choisis finalement d’utiliser SDL 2 pour mes programmes en rendu logiciel. SFML utilisant la carte graphique, ça ne me semblait pas raisonnable de l’utiliser pour ça.

Vous avez peut-être l’impression que je ne suis pas en forme en me lisant et vous avez bien deviné. Je suis très fatiguée et n’ai pas le moral. Je vais qu’en-même finir ce compte-rendu sur mon week-end. Bonne nouvelle de ce côté là, je suis allée voir unx amix et son chéri et nous avons assisté à des spectacles LGBTQIF. C’était drôle et intéressant. Je suis contente que ma vie sociale ne se meurt pas malgré ma maladie 🙂

Vidéo Inktober 2017 publiée, cross-compilation Windows sous Linux et dessin

La semaine du 11 au 16 juin 2018 était concentrée sur la finalisation et la publication de la vidéo du Inktober 2017. Ce sera donc ultra court 🙂

J’ai aussi installé de quoi faire de la cross-compilation pour Windows sous Linux. Mon objectif est de coder un client pour Windows en priorité et un serveur pour Linux. Je coderai la version Linux du client plus tard. L’idée est de faire un tchat et plus généralement un programme multi-utilisateux via Internet pour prototyper et développer mes jeux, puis tester avec mes amixs pour le moment. Ce sera plus motivant de coder ainsi, en ayant des retours plus directs en partageant l’expérience de jeu dés le départ.

20180616_222633

Pour finir, je vous montre le dessin que j’ai fais pour la fête des pères. J’ai créé ma nouvelle signature en bas à droite. Plus sobre et ne faisant plus référence au pseudonyme Timidouveg, mais aux initiales de mon prénom et nom non-officiel pour l’instant 🙂

Révision du projet pour mon serveur Minecraft, le REI avance et rendu logiciel et serveur X

La semaine du 4 au 9 juin 2018 a commencé sur mon projet d’amélioration de mon serveur Minecraft. J’ai fais quelques tests, trouvé la source de la panne et malheureusement c’est à cause du mod Mekanism. Un mod pourtant très bien, mais visiblement problématique pour les petits serveurs ayant peu de puissance disponible. Un autre problème vient cette fois de Chisels and Bits qui est gourmand en ram. C’est très dommage parce que ces deux mods étaient mes préférés et la raison d’être de mon désir de passer le serveur en moddé. J’ai laissé SpongeForge pour bénéficier au moins de JourneyMap qui est très pratique, mais je ne pense pas tester d’autres mods sur le serveur. Sans les deux premiers cités, ou un des deux, je serais un peu trop blasée.

Par contre, une exception est envisageable, mais ça demandera du temps de travail pour moi. Je ne sais pas si je réaliserai cette nouvelle idée qui n’en est pas vraiment. Je pense à recycler mon projet de mod Minecraft dont j’ai parlé sur mon Tipeee pour proposer des blocs de décoration adaptés à mes besoins pour le monde RP. En 2016, le soir d’Halloween, avec une petite poignée de joueux du serveur, j’ai inauguré un prototype de carte que j’avais bricolé avec les blocs de commandes. Je manquais à l’époque de blocs me permettant par exemple de faire du sang, à base d’eau rougit par exemple. Finalement, faire mon propre mod uniquement orienté décoration ne serait pas trop difficile. La déco ne demande qu’à faire des blocs, leurs items, leurs recettes éventuellement, des textures, voir des modèles 3D. Niveau code c’est le minimum qu’on apprend pour modder sur Minecraft. Ce qu’on trouve le plus dans tous les tutoriels, contrairement aux fonctionnalités plus poussées pour le gameplay. Donc, je me dis que si je trouve le moyen d’aménager un peu de temps là-dessus, ça rendrait le serveur plus intéressant 🙂 Je verrai bien ce que je tenterai.

Autre chose, j’ai presque fini ma vidéo sur le Inktober de l’année dernière. Je vais cependant me laisser le temps pour être sûre d’améliorer un peu la qualité. Ce ne sera pas de la haute volée, je sais que je ne suis pas une experte en montage x) Je pense que mes prochaines vidéos vont se concentrer principalement sur des images de prototypes que je code. Des vidéos techniques, et éventuellement du let’s play scénarisé, je ne sais pas trop encore. En attendant de me décider pour les vidéos informatives et politiques.

J’ai avancé sur la construction à l’aide de MagicaVoxel. Le deuxième étage est fait, enfin les fenêtres et je vais pouvoir passer au rez-de-chaussée, les grosses colonnes et le toit.

outEnfin, voici quelques images de programmes que j’ai fais. L’un est un test de ce que j’appelle du ray scanning. Une technique de rendu simple, naïf, mais que j’avais envie de tester. C’est le principe du ray tracing sans les rebonds du rayon. Une rayon balaye simplement les pixels de l’écran et affiche quelque chose quand il touche un volume 3D. Le deuxième programme est un prototype d’utilisation directe du serveur X de Linux pour ouvrir une fenêtre et y dessiner dedans. Je n’utilise pas de librairies graphiques ou multimedia comme OpenGL, SFML, SDL, ou autres. Du pure code C++ avec X11, et donc une programme non-multiplateforme. Après un certain temps dessus, je tenterai de faire la même chose avec l’API de Windows. Les librairies cités précédemment utilise aussi ces API, et détecte le système d’exploitation à l’aide de macros pour rendre les programmes multiplateformes et faciles à réaliser. Je voulais faire mes propres expériences avec ces API et aussi me fournir du code plus simple pour avoir de quoi faire du rendu logiciel. En ce qui concerne ce dernier, je voudrais temporairement utiliser le CPU et la ram à la place de la carte graphique et sa vram.

Capture d’écran_2018-06-10_00-42-59Lorsqu’on fait un programme 3D, on doit envoyer les polygones à la carte graphique, mais ce dernier est limité en nombre de polygones et le transfert peut être lent si le programme est mal optimisé. L’optimisation des données 3D peut être assez fastidieux à faire et source d’erreurs pas toujours facile à comprendre. Je veux donc me concentrer un peu plus sur d’autres aspects de mes jeux 3D et reporter les optimisation graphiques à des périodes plus sereines, au lieu d’avoir l’impression de travailler sur un moteur graphique. C’est ce qui entre autres m’avait démotivé sur Demiurge 3D. Avec le rendu logiciel, si j’ai des gros ralentissement à cause de trop de choses à dessiner à l’écran, au moins je n’ai pas un crash de carte graphique sans possibilité de savoir ce qui s’est passé en détails. Et puis, ça aide à mieux comprendre le rendu 3D et trouver des choses sympas pour l’esthétique, comme pour l’optimisation, en étudiant les différentes techniques 🙂

Reprise progressive, MagicaVoxel et serveur Minecraft moddé

Petit retard, je voulais écrire et publier ce compte-rendu samedi ou dimanche, mais je n’avais pas fini un truc et voulais en parler. Puis j’ai oublié x) Parlons de la semaine du 28 mai au 2 juin 2018.

PandouJ’ai commencé la semaine avec un peu de dessin pour la vidéo du Inktober 2017. Finalement, je ne ferai pas de dessin animé parce que c’est un peu plus ardu à faire qu’un simple dessin classique et je n’ai pas la motivation pour le faire. Cette vidéo tarde à se terminer et sortir, donc je vais au plus simple. J’ai aussi préparer les projets d’un client et un serveur tout simple pour commencer le développement du multijoueur sur Demiurge mini et 3D. Je pars sur quelque chose de simple et basique. Un serveur de connexion, un autre serveur qui gère les échanges de données comme le tchat, les positions des joueuxs, etc… Comme je n’ai repris le travail que cette semaine, je n’ai pas été bien loin et me suis contenté de réfléchir à comment je ferai, mais sans trouver la force d’écrire au moins un document technique pré-programmation.

Soho REI little windows 4En cours de route, j’ai découvert un logiciel de modélisation 3D à base de voxel. J’envisage de vendre des objets 3D sur Internet, et pourquoi pas de faire des images de synthèse pour le plaisir. J’ai installé PlayOnLinux qui utilise Wine pour faire tourner le logiciel MagicaVoxel qui n’est disponible que pour Windows et Mac. J’ai assez vite commencé à un projet de bâtiment et peut-être de quartier par la suite. Le bâtiment est une reproduction inspirée du magasin REI de Soho à New York. Je ne cherche pas à reproduire fidèlement les infrastructures que je trouve sur Internet, mais plus tôt d’en tirer les bases architecturales d’un monde imaginaire. Nous verrons ce que ça donnera avec le temps, mais ce sera sympa 🙂

Enfin ce que je n’ai pas fini de faire mais est en cours, c’est la mise à jour de mon serveur Minecraft. Je l’ai passé en moddé et cette fois avec les plugins. J’ai deux problèmes actuellement dessus, et c’est pourquoi il est toujours fermé. Premièrement, lorsque je lance le serveur, il consomme plus de 100% de la charge CPU autorisé sur mon mutualisé par mon hébergeur. L’autre soucis est que les plugins ne fonctionnent plus et les alternatives que j’ai voulu tester non plus. Je vais envoyer un ticket support pour comprendre et résoudre, si possible le premier problème. Cependant, j’ai de plus en plus envie de louer un serveur dédié, mais virtuel, avec plus de CPU, de RAM et de Disque dur, ainsi que de vitesse de transfert pour éviter ou réduire autant que possible les lags. L’ennui est que ça coûte plus cher au mois. J’ai trouvé chez 1&1, qui héberge ce blog et me satisfait, des produits spécialement pour jour et le minimum qui m’intéresse sera à 25 euros TTC environs par mois, après une période de réduction. Je préfère regarder le prix hors promotion puisque c’est temporaire et que mes revenus pourraient ne pas évoluer d’ici là.

La base de TimidouvegDu coup, je songe soit à trouver des associéxs, soit vous solliciter, si venir y jouer vous intéresse. Je ferai donc un serveur payant, mais pas trop cher par mois, juste pour couvrir les frais de fonctionnement. J’avais déjà ce projet sur le serveur actuel qui n’a plus de joueuxs d’ailleurs. Je peux très bien assumer une partie des frais pour ne pas proposer un abonnement trop cher par personne, mais il faut que ça ne me coûte pas trop par manque de joueuxs pour couvrir le reste. Si j’envisage 2 euros, pour couvrir 25 euros (donc pas de frais pour moi), il faudrait être entre 12 et 13 joueux. C’est raisonnable et honnête pour un petit serveur conviviale. Si nous sommes plus, je peux envisager moins de 2 euros, mais je serais bien contente de générer un petit revenu personnel pour mon temps et énergie passé dessus. Comme je l’ai dis le serveur sera moddé, et je vais me renseigner pour créer mon propre launcher. Ce n’est pas du FTB ou autres, mais une recette personnelle qui tentera de suivre une certaine cohérence, dans le but de bien nous amuser, créer, inventer et aussi vivre des aventures scénarisées à l’aide d’un monde en mode aventure. Enfin, ce serveur se voudra safe, c’est à dire constitué de joueux sympathiques, bienveillantxs, qui ne cherchent pas à prendre le pouvoir (et donc voler le serveur… Oui j’ai vu des cas sur l’actuel), LGBTQIfriendly, antispécistes, antiracistes, etc… bref, pas des gens avec des mega problèmes d’ego quoi. Vous devez vous demander quel genre de personnes j’ai eu l’occasion de croiser en lisant ça… lol Les mods pourrons nous permettre de tenter une vision antispéciste, ça peut être sympa à faire et j’avoue que c’est aussi pour ça que je n’ai pas tourné ma vidéo sur l’usine à mouton. J’en ai marre du spécisme de Minecraft vanilla, entre autres. Donner de tels critères fera dire à des gens que je ne monterai jamais de communauté de joueuxs, parce que trop extrémiiiiiste, mais en vrai, une communauté est un rassemblement de personnes avec des valeurs et intérêts communs. Les joueuxs ne sont pas que des joueuxs, mais aussi des personnes avec d’autres considérations dans la vie. Alors si tu as mes valeurs, et que tu aime Minecraft, les mods, jouer, créer, et tu es prêtx à mettre 2 euros par mois ou un peu moins si tu connais d’autres personnes intéresséxs, viens poster un petit commentaire 🙂

Minecraft_mod_2017-09-23PS : Parmi les mods que j’ai déjà envie de mettre, il y a Chisels and bits, Mekanism, EnderIO ou encore JourneyMap. Si tu ne connais pas, vas jeter un œil, tu verras c’est très sympa, et surtout le premier qui est parfait pour les artistes du voxel, comme dans l’exemple sur l’image à droite :p

Retour au bercail et nouvelle organisation

Voilà 3 semaines que je n’ai pas écrit de compte-rendu. Il s’est passé des choses dans ma vie personnelles qui m’ont démoralisées, mais comme je ne suis pas femme à me laisser abattre, je réagis et j’ai donc des bonnes nouvelles à vous annoncer 🙂

Durant ces 3 semaines, j’ai du déménager de ma colocation. Je ne supportais plus les remarques désobligeantes et la tentative de contrôle de ma colocataire sur ma vie. Je ne veux pas donner de détails sur ce qui s’est passé. J’ai pu en parler à mes amixs et ma famille, qui m’ont soutenu, et j’ai au moins eu la confirmation que son comportement et ses exigences étaient anormaux et indécents. Forcément, je ne pouvais plus avancer sur quoi que ce soit, j’étais épuisée moralement et j’avais du mal à dormir normalement.

Dans les derniers compte-rendu, j’ai beaucoup parlé du fait que je me sentais mal, et j’ai aussi écrit quelque chose sur mon attitude face à mes tendances dépressives. Je sais que je m’y prends mal quand j’essaye de développer une activité ou un projet. Je ne suis pas dans un total échec sur ma vie et mes projets, mais je manque cruellement d’efficacité dans mon approche. Il est important de se remettre en question dans la vie et c’est quelque chose que j’ai toujours voulu cultiver. J’ai donc imaginé récemment ce que j’allais faire pour arriver à réaliser mes projets, mais aussi générer des revenus de ce que je fais.

Je vais peut-être réécrire ma page Tipeee, mais il est aussi possible que je l’arrête complètement, et tente de mettre en place ici une page de donation avec Paypal. L’avantage est que j’aurai un total contrôle sur ce que je veux proposer et que 8% des dons ne partiront plus vers un prestataire. Bon, il faudra que je vois les frais de Paypal, parce que vous vous en doutez, ça ne doit pas être gratuit et je trouve ça tout à fait normal. J’ai l’intention de proposer gratuitement des démos de mes jeux. Pour obtenir les jeux complets, il faudra les acheter. Petite précision pour les libristes. Les code-sources ne seront probablement plus disponibles sur Github. A la place, ils seront avec les jeux seulement après achat. Le code-source sera donc disponible, et si vous préférez compiler vous même, il n’y aura pas de soucis, mais il faudra payer le jeu. J’ai constaté que ça commençait mal et qu’il y a déjà des abus de la gratuité et demande de dons. Peut-être que les personnes qui téléchargent n’aiment pas vraiment les jeux après avoir testé, mais si au moins j’avais eu des retours en commentaire, ça aurait été sympa. Je ne rend donc pas mes jeux fermés côté partage du code, mais m’assure simplement un juste retour pour le travail effectué. C’est la moindre des choses, mais je constate qu’il faut le dire.

J’ai envie de mettre en place des jetons que vous achèterez. En faisant un don, vous achèterez des jetons et avec ces derniers vous pourrez acheter mes jeux. J’ai pensé à 1 jeton = 5 euros, ce qui permettra de vendre mes jeux à 1 jeton le petit jeu comme The Fantastic Labyrinth par exemple, 2 jetons un jeu comme Demiurge Mini, et 3 jetons un jeu comme Demiurge 3D. Soit 5, 10 et 15 euros, ce qui est raisonnable il me semble. Je demanderai des dons pour m’aider à me financer quand je développe un jeu, période pendant laquelle le jeu ne peut pas être vendu. Si vous accumulez plus de jetons qu’il faut pour acheter tout mes jeux, sachez que je mettrez aussi en vente des dessins, et peut-êtres d’autres produits selon ce qu’il m’est possible de faire. Finalement un don peut être vu comme des achats à l’avance, mais aussi selon votre envie un don sans contrepartie. Enfin, les prix que j’ai indiqué en exemple sont des prix de départ. Les prix seront libres et si vous voulez me soutenir en achetant un jeu plus cher, vous pourrez dépenser autant de jeton que vous voulez pour le ou les jeux en question. Aussi les personnes ayant donné sur mon Tipeee l’année dernière auront l’équivalent de leur don total (comme-ci il n’y avait pas les 8% de Tipeee, ce qui veut dire pas de perte pour vous sur la somme  que vous avez réellement envoyé) en jeton sur leur compte sur ce blog. Et du coup, un compte sera créé automatiquement pour elleux.

Je voudrais me concentrer sur certaines activités en particulier. Le développement des jeux, des tutoriels de mathématique, algorithmie, etc… et le dessin. Les vidéos sur ma chaîne, je ne sais pas encore. J’ai besoin de savoir exactement ce que je veux faire et comment le faire simplement et proprement. Je ne veux plus que ça ait l’air aussi brouillon. Je me concentrerai principalement sur du contenu sans facecam dorénavant. Il y aura, dés que ce sera possible à nouveau pour moi, des contenus avec ma tronche dessus, mais pour l’instant je ne veux pas me mettre la pression avec ça.

Je pense que j’ai fais le tour de mes objectifs. J’ai l’intention de travailler sur mes jeux, tutoriels et dessins le lundi, mardi, jeudi et vendredi, à raison de 4h par jours. Lorsque je sens que je peux faire plus, je le ferai. Le soir, j’ai prévu d’aller manger vers 20h00 environs et de regarder des documentaire avant de dormir. J’aurais plus de temps pour lire, jouer à des jeux-vidéo, me cuisiner des trucs et surtout me reposer quand nécessaire. Si je respecte mon besoin de prendre soin de moi et l’avancement de mes projets, je suis sûre d’être plus heureuse et les résultats se ressentirons. N’hésitez pas à me dire ce qui pourrait vous donner envie de me soutenir, je suis à votre écoute 🙂

Demiurge, la naissance d’un concept

J’aimerais me remettre sur le développement de Demiurge, mais ça attendra de me sentir un peu mieux dans mon environnement. Je ne vais pas parler de ce soucis ici, mais plus tôt exposer comment je vois ce logiciel. Et ça pourra toujours servir d’introduction à une succession d’articles sur les idées et le développement de Demiurge.

Tout d’abord, j’ai dis logiciel, et non jeu-vidéo. Au début, c’est en tant que jeu-vidéo que j’ai parlé et montré les images du développement de Demiurge. Mais, mon idée a évoluer avec le temps pour donner un projet de réalité virtuelle. J’aurais préféré dire metavers, plus tôt que réalité virtuelle, car en ce moment ce terme est employé pour parler des logiciels de mondes virtuels utilisant les casques comme Oculus Rift ou d’autres marques. Cependant mon projet pourra tout à fait, et même aura intérêt à utiliser ce type de technologie, ainsi que plus encore selon les avancés dans le domaine. Je vais qu’en-même utiliser le terme metavers pour être précise et aussi par nostalgie de mes expériences passées dans ActiveWorlds et SecondLife.

Avant Demiurge, j’avais un projet de metavers en 3D, puis j’ai voulu créer un site de réseautage social avec des objectifs politiques progressistes. Au font de moi, je voulais faire bien plus sur Internet. J’avais, au tout départ, le désir de créer une nation sur Internet. Une vrai nation, avec une reconnaissance mondiale, une monnaie, de vrais citoyenxs, etc… Et il se trouve que depuis, le concept de cryptomonnaies et les technologies Bitcoin, Ethereum, Ripple, etc… ont vu le jour. Forcément, ayant mis les pieds sur les marchés des cryptos et ayant commencé à m’intéresser aux technologies sur le plan technique, j’ai vu le potentiel pour réaliser le rêve visionnaire que j’avais il y a longtemps.

Je suis sur Internet depuis avant les années 2000. Bon, à l’époque, nous n’avions que du 56k, et un temps de connexion gratuit de seulement 10h par mois avec Liberty Surf. Il existait plusieurs fournisseurs d’accès, et ce dernier était le mien. Youtube, Facebook, Twitter, la cryptomonnaie, mais aussi dans le monde du jeu vidéo, Minecraft et autres, ou dans le metavers, SecondLife, n’existaient pas. ActiveWorlds existait, mais je n’ai pu y accéder que lorsque les forfaits étaient devenu illimités en France. Pour la petite anecdote sur moi, j’ai commencé à vouloir créer un business avant mes 18 ans, avec … du porno. Bon, je disais toujours que je faisais de l’érotisme, pas du porno, mais bref. J’avais créé un site sur lequel j’exposais des dessins érotiques dont j’étais l’auteure et des poèmes érotiques qui venait de visiteurs (oui je n’ai pas eu de visiteuses) pour alimenter le site et leur permettre de s’exprimer. Je n’ai pas pu lancer vraiment mon business parce qu’à l’époque je ne savais pas comment fournir un RIB à une compagnie américaine de régit publicitaire pour adultes, et puis j’étais mineur qu’en-même x) Mais, en y repensant, j’avais cette état d’esprit d’envoyer une demande de contrat pour faire du business avant 18 ans. Je me sens fière là 😀 Maintenant, je n’aime plus trop la publicité, du coup je ne le fais plus. Je veux dire, même en dehors du porno, parce que ça aussi j’ai arrêté. Même si je devrais refaire un truc, d’autant que je voulais déjà faire quelque chose de safe à l’époque. Bref, à cette époque, c’était les débuts de Google, et je me souviens que j’avais même acheté un exemplaire du magazine Capital, parce que j’étais vraiment dans cet esprit de faire du business et gagner beaucoup d’argent et apparaître un jour dans les médias comme une jeune entrepreneuse qui réussi. Je rêvais un peu trop à l’adolescence 😀

Dans cette période, après qu’on se soit retrouvé avec une facture téléphoniques de quelques milliers de francs (oui il n’y avait pas l’euro non plus) à cause de mes dépassements de forfait … sourire gêné … j’ai commencé à imaginer ce que pourrait devenir Internet. Et finalement, après avoir pris mon pied à construire un palais sur ActiveWorlds, mais être frustrée par les limitations en espace, à cause des problèmes techniques de l’époque concernant la bande passante, et aussi après avoir eu plaisir avec des jeux-vidéo, mais frustrée par le fait qu’on n’y construisait pas ou n’y inventait pas comme on a pu le faire sur Minecraft par la suite, j’ai projeté de lancer un projet de logiciel 3D perso. Et assez vite, un metavers plus optimisé. Et comme je découvrais le potentiel des forums, des tchats, des blogs et des portails (oui avant il y avait des portails avec plein de sites référencés selon des thèmes et c’était pratique et beau à voir – en même temps Google n’était qu’un nouveau concept naissant), j’ai voulu savoir si des gens avaient essayé d’exploiter plus que ça encore ce potentiel pour créer des pays. Et presque, mais pas vraiment. J’ai trouvé à l’époque des sites, ou parfois de simples pages (en HTML et c’est tout, la majorité du temps. Oui oui, c’était l’époque hein. CSS, PHP, voilà quoi…) qui parlaient de nations virtuelles. Sauf que c’était une sorte de jeu d’imagination. Des gens inventaient leur nation et se partageaient leurs liens entre elleux pour le plaisir. Voilà voilà. Évidemment, qui aurait oser vouloir faire la même chose, mais pour de vrai ? … Moi … Qui a dis que j’étais tout à fait saine d’esprit ? xD

Bref, je vais arrêter là, la petite histoire qui aurait continué sur mon apprentissage du HTML, puis du CSS, puis du C et C++, de Blender, etc… et de mon premier logiciel de tchat en C avec les sockets, les protocoles HTTP, puis d’autres ensuite, de mon premier visualiseur d’objets 3D à base de RWX (format de fichier de ActiveWorlds, que je m’étais amusé à analyser et chercher partout des bribes de documentation technique dessus), etc… D’ailleurs, ce visualiseur 3D ayant attiré l’attention d’un mec qui allait aussi sur ActiveWorld, et LeVillage.org (même techno), et qui voulais faire un clone de la technologie, m’a valu d’être contacté pour fournir la technologie qu’il peinait à développer. D’autant que je reproduisais cette technologie avec … OpenGL … c’est tout. Non non pas Unity, ou je ne sais quoi de déjà tout fait, clé en main. Je faisais ça avec mes … et mon couteau lol Pour revenir sur Demiurge, c’est avec les mêmes … et couteau (non mais c’est une expression hein) que j’ai fais la demo un peu buggé que vous pouvez télécharger ici. Je ne savais pas le faire, mais je l’ai fais qu’en-même :p

J’entrerai dans les détails sur comment je vois Demiurge aujourd’hui dans un prochain article. Là j’ai raconté un peu ma vie, mais ça donne un aperçu de comment le concept est né 🙂

Le gauchisme mental, cette maladie qui rend immortel

Si vous avez vu mon précédent compte-rendu – Dépression, plus envie, début de la fin – Vous savez donc que je suis dépressive. Bon, je crois l’avoir déjà dit plusieurs fois en fait, mais bref. Et si vous avez suivit les compte-rendus précédents, vous avez du constater que j’ai un attachement à la vie plus fort que ce que la maladie peut faire sur mon cerveau. Même à l’époque de mon anxio-dépression sévère, quand je me suis écroulée au sol en larme devant mes parents impuissants, et que je ne pouvais plus sortir du lit, je n’ai jamais pu me résigner malgré les pensées horribles et les cauchemars. J’ai une sorte d’entêtement à résister à l’appel de la mort. La mort, je ne l’aime pas vraiment. Je suis hédoniste assumée, à tendances dilettante, idéaliste et c’est peut-être ça qui me maintient en vie. En effet, quand on aime se faire plaisir et faire plaisir aux autres, quand on se souvient des plaisirs qu’on a déjà expérimenté, quand on a tendance à ne pas prendre trop au sérieux les idées de travail pour exister, faire des efforts tout le temps, jeune dynamique, tralalala, et qu’en plus on a tendance à croire en des valeurs progressistes plus que toutes ses obligations bien droitardes et tous ces principes qu’il faudrait suivre de façon bête et discipliné, sans se poser la moindre question, et bien je constate que l’esprit résiste. Ces caractéristiques psychologiques sont, je le crois, une sorte d’immunité contre les pulsions de mort. Bon, j’aimerais que ce soit aussi le vaccin contre les autres symptômes de la dépression, comme la fatigue chronique, la tendance à ne pas se sentir impliqué dans sa vie, etc…

Attention par droitard, j’entends l’extrême droite, les identitaires, les nationalistes, etc… Pas nécessairement des personnes qui ont des avis différents sur des idées économiques et financières qu’on qualifie de plus tôt à droite, mais qui ont pourtant des arguments forts intéressants et utiles. J’ai vu sur Twitter, des droitards parler de gauchisme mental contre plusieurs personnes qui dénonçaient des situations inacceptables comme la guerre, le racisme, les gens qui se tuent à la tâche, avalent de l’alcool, des antidépresseurs, fument, etc… parce qu’iels n’en peuvent plus, etc… Le droitard est un individu profondément égoïste et méchant, qui ne peut s’empêcher d’attendre des autres qu’iels meurent dans les pires souffrances pour satisfaire son petit confort personnel. Et tout ceci en vous racontant des mythes et légendes sur une France blanche, catholique, une terre chrétienne exclusivement, et des rois formidables et parfaits. Et donc pour elleux, nous souffrons d’une sorte de maladie que serait le gauchisme mental. Et bien cette soit disant maladie me sauve régulièrement la vie face à une autre maladie que ces individus nient, la dépression. Comme je l’ai dis au début, c’est justement mon goût pour le plaisir et le bien-être de moi-même mais aussi des autres qui vaccine mon esprit contre les pulsions de mort. Étrangement, je suis vegan. Étrangement, je suis contre la peine de mort. Étrangement, je souhaite profondément le bonheur des autres autant que le mien. Étrangement, je préfère qu’on trouve le moyen de loger, nourrir et soigner les migrants, et aussi dans la mesure du possible, régler les problèmes dans les pays en guerre, pour que leur vie redevienne plus stable et sécure. Bien sûr, il en est de même pour les SDF de tout origine. Etc… Remarquez comme tout ceci est plus tôt du côté de la vie, et contre la mort. La mienne mais aussi celle des autres, animaux non-humains inclus.  Si je m’autorise à rêver un monde plus juste, c’est pour mieux survivre et trouver la force d’y contribuer. On survit beaucoup moins quand on se renferme sur soi-même, hait les autres, tout en s’interdisant pas mal de choses car il suffit de voir la propension des droitards à mettre en avant les interdits religieux et n’utiliser leur liberté que pour vanter les soit disant mérites d’un monde fasciste, c’est à dire sans liberté pour personne. Je pense qu’il faut se dégouter soi-même pour être ainsi. Si tu ne t’aime pas, tu ne peux prétendre aimer les autres. Tout comme si tu ne t’aide pas, il en sera tout autant envers les autres. Au mieux, si tu veux aider, tu n’aideras pas, mais aggravera les choses, jusqu’au jour miraculeux où tu comprendras que tu ne voulais pas aider l’autre, mais juste te satisfaire d’une image illusoire de sauveux et compenser cette frustration que tu traine depuis des années.

La dépression me fait souffrir et ronge tout les jours mes projets, mes actes, mais elle ne parvient pas à me tuer. Car le gauchisme mental, ahahah, m’immunise contre le désir de mort 🙂