Retour au bercail et nouvelle organisation

Voilà 3 semaines que je n’ai pas écrit de compte-rendu. Il s’est passé des choses dans ma vie personnelles qui m’ont démoralisées, mais comme je ne suis pas femme à me laisser abattre, je réagis et j’ai donc des bonnes nouvelles à vous annoncer 🙂

Durant ces 3 semaines, j’ai du déménager de ma colocation. Je ne supportais plus les remarques désobligeantes et la tentative de contrôle de ma colocataire sur ma vie. Je ne veux pas donner de détails sur ce qui s’est passé. J’ai pu en parler à mes amixs et ma famille, qui m’ont soutenu, et j’ai au moins eu la confirmation que son comportement et ses exigences étaient anormaux et indécents. Forcément, je ne pouvais plus avancer sur quoi que ce soit, j’étais épuisée moralement et j’avais du mal à dormir normalement.

Dans les derniers compte-rendu, j’ai beaucoup parlé du fait que je me sentais mal, et j’ai aussi écrit quelque chose sur mon attitude face à mes tendances dépressives. Je sais que je m’y prends mal quand j’essaye de développer une activité ou un projet. Je ne suis pas dans un total échec sur ma vie et mes projets, mais je manque cruellement d’efficacité dans mon approche. Il est important de se remettre en question dans la vie et c’est quelque chose que j’ai toujours voulu cultiver. J’ai donc imaginé récemment ce que j’allais faire pour arriver à réaliser mes projets, mais aussi générer des revenus de ce que je fais.

Je vais peut-être réécrire ma page Tipeee, mais il est aussi possible que je l’arrête complètement, et tente de mettre en place ici une page de donation avec Paypal. L’avantage est que j’aurai un total contrôle sur ce que je veux proposer et que 8% des dons ne partiront plus vers un prestataire. Bon, il faudra que je vois les frais de Paypal, parce que vous vous en doutez, ça ne doit pas être gratuit et je trouve ça tout à fait normal. J’ai l’intention de proposer gratuitement des démos de mes jeux. Pour obtenir les jeux complets, il faudra les acheter. Petite précision pour les libristes. Les code-sources ne seront probablement plus disponibles sur Github. A la place, ils seront avec les jeux seulement après achat. Le code-source sera donc disponible, et si vous préférez compiler vous même, il n’y aura pas de soucis, mais il faudra payer le jeu. J’ai constaté que ça commençait mal et qu’il y a déjà des abus de la gratuité et demande de dons. Peut-être que les personnes qui téléchargent n’aiment pas vraiment les jeux après avoir testé, mais si au moins j’avais eu des retours en commentaire, ça aurait été sympa. Je ne rend donc pas mes jeux fermés côté partage du code, mais m’assure simplement un juste retour pour le travail effectué. C’est la moindre des choses, mais je constate qu’il faut le dire.

J’ai envie de mettre en place des jetons que vous achèterez. En faisant un don, vous achèterez des jetons et avec ces derniers vous pourrez acheter mes jeux. J’ai pensé à 1 jeton = 5 euros, ce qui permettra de vendre mes jeux à 1 jeton le petit jeu comme The Fantastic Labyrinth par exemple, 2 jetons un jeu comme Demiurge Mini, et 3 jetons un jeu comme Demiurge 3D. Soit 5, 10 et 15 euros, ce qui est raisonnable il me semble. Je demanderai des dons pour m’aider à me financer quand je développe un jeu, période pendant laquelle le jeu ne peut pas être vendu. Si vous accumulez plus de jetons qu’il faut pour acheter tout mes jeux, sachez que je mettrez aussi en vente des dessins, et peut-êtres d’autres produits selon ce qu’il m’est possible de faire. Finalement un don peut être vu comme des achats à l’avance, mais aussi selon votre envie un don sans contrepartie. Enfin, les prix que j’ai indiqué en exemple sont des prix de départ. Les prix seront libres et si vous voulez me soutenir en achetant un jeu plus cher, vous pourrez dépenser autant de jeton que vous voulez pour le ou les jeux en question. Aussi les personnes ayant donné sur mon Tipeee l’année dernière auront l’équivalent de leur don total (comme-ci il n’y avait pas les 8% de Tipeee, ce qui veut dire pas de perte pour vous sur la somme  que vous avez réellement envoyé) en jeton sur leur compte sur ce blog. Et du coup, un compte sera créé automatiquement pour elleux.

Je voudrais me concentrer sur certaines activités en particulier. Le développement des jeux, des tutoriels de mathématique, algorithmie, etc… et le dessin. Les vidéos sur ma chaîne, je ne sais pas encore. J’ai besoin de savoir exactement ce que je veux faire et comment le faire simplement et proprement. Je ne veux plus que ça ait l’air aussi brouillon. Je me concentrerai principalement sur du contenu sans facecam dorénavant. Il y aura, dés que ce sera possible à nouveau pour moi, des contenus avec ma tronche dessus, mais pour l’instant je ne veux pas me mettre la pression avec ça.

Je pense que j’ai fais le tour de mes objectifs. J’ai l’intention de travailler sur mes jeux, tutoriels et dessins le lundi, mardi, jeudi et vendredi, à raison de 4h par jours. Lorsque je sens que je peux faire plus, je le ferai. Le soir, j’ai prévu d’aller manger vers 20h00 environs et de regarder des documentaire avant de dormir. J’aurais plus de temps pour lire, jouer à des jeux-vidéo, me cuisiner des trucs et surtout me reposer quand nécessaire. Si je respecte mon besoin de prendre soin de moi et l’avancement de mes projets, je suis sûre d’être plus heureuse et les résultats se ressentirons. N’hésitez pas à me dire ce qui pourrait vous donner envie de me soutenir, je suis à votre écoute 🙂

Demiurge, la naissance d’un concept

J’aimerais me remettre sur le développement de Demiurge, mais ça attendra de me sentir un peu mieux dans mon environnement. Je ne vais pas parler de ce soucis ici, mais plus tôt exposer comment je vois ce logiciel. Et ça pourra toujours servir d’introduction à une succession d’articles sur les idées et le développement de Demiurge.

Tout d’abord, j’ai dis logiciel, et non jeu-vidéo. Au début, c’est en tant que jeu-vidéo que j’ai parlé et montré les images du développement de Demiurge. Mais, mon idée a évoluer avec le temps pour donner un projet de réalité virtuelle. J’aurais préféré dire metavers, plus tôt que réalité virtuelle, car en ce moment ce terme est employé pour parler des logiciels de mondes virtuels utilisant les casques comme Oculus Rift ou d’autres marques. Cependant mon projet pourra tout à fait, et même aura intérêt à utiliser ce type de technologie, ainsi que plus encore selon les avancés dans le domaine. Je vais qu’en-même utiliser le terme metavers pour être précise et aussi par nostalgie de mes expériences passées dans ActiveWorlds et SecondLife.

Avant Demiurge, j’avais un projet de metavers en 3D, puis j’ai voulu créer un site de réseautage social avec des objectifs politiques progressistes. Au font de moi, je voulais faire bien plus sur Internet. J’avais, au tout départ, le désir de créer une nation sur Internet. Une vrai nation, avec une reconnaissance mondiale, une monnaie, de vrais citoyenxs, etc… Et il se trouve que depuis, le concept de cryptomonnaies et les technologies Bitcoin, Ethereum, Ripple, etc… ont vu le jour. Forcément, ayant mis les pieds sur les marchés des cryptos et ayant commencé à m’intéresser aux technologies sur le plan technique, j’ai vu le potentiel pour réaliser le rêve visionnaire que j’avais il y a longtemps.

Je suis sur Internet depuis avant les années 2000. Bon, à l’époque, nous n’avions que du 56k, et un temps de connexion gratuit de seulement 10h par mois avec Liberty Surf. Il existait plusieurs fournisseurs d’accès, et ce dernier était le mien. Youtube, Facebook, Twitter, la cryptomonnaie, mais aussi dans le monde du jeu vidéo, Minecraft et autres, ou dans le metavers, SecondLife, n’existaient pas. ActiveWorlds existait, mais je n’ai pu y accéder que lorsque les forfaits étaient devenu illimités en France. Pour la petite anecdote sur moi, j’ai commencé à vouloir créer un business avant mes 18 ans, avec … du porno. Bon, je disais toujours que je faisais de l’érotisme, pas du porno, mais bref. J’avais créé un site sur lequel j’exposais des dessins érotiques dont j’étais l’auteure et des poèmes érotiques qui venait de visiteurs (oui je n’ai pas eu de visiteuses) pour alimenter le site et leur permettre de s’exprimer. Je n’ai pas pu lancer vraiment mon business parce qu’à l’époque je ne savais pas comment fournir un RIB à une compagnie américaine de régit publicitaire pour adultes, et puis j’étais mineur qu’en-même x) Mais, en y repensant, j’avais cette état d’esprit d’envoyer une demande de contrat pour faire du business avant 18 ans. Je me sens fière là 😀 Maintenant, je n’aime plus trop la publicité, du coup je ne le fais plus. Je veux dire, même en dehors du porno, parce que ça aussi j’ai arrêté. Même si je devrais refaire un truc, d’autant que je voulais déjà faire quelque chose de safe à l’époque. Bref, à cette époque, c’était les débuts de Google, et je me souviens que j’avais même acheté un exemplaire du magazine Capital, parce que j’étais vraiment dans cet esprit de faire du business et gagner beaucoup d’argent et apparaître un jour dans les médias comme une jeune entrepreneuse qui réussi. Je rêvais un peu trop à l’adolescence 😀

Dans cette période, après qu’on se soit retrouvé avec une facture téléphoniques de quelques milliers de francs (oui il n’y avait pas l’euro non plus) à cause de mes dépassements de forfait … sourire gêné … j’ai commencé à imaginer ce que pourrait devenir Internet. Et finalement, après avoir pris mon pied à construire un palais sur ActiveWorlds, mais être frustrée par les limitations en espace, à cause des problèmes techniques de l’époque concernant la bande passante, et aussi après avoir eu plaisir avec des jeux-vidéo, mais frustrée par le fait qu’on n’y construisait pas ou n’y inventait pas comme on a pu le faire sur Minecraft par la suite, j’ai projeté de lancer un projet de logiciel 3D perso. Et assez vite, un metavers plus optimisé. Et comme je découvrais le potentiel des forums, des tchats, des blogs et des portails (oui avant il y avait des portails avec plein de sites référencés selon des thèmes et c’était pratique et beau à voir – en même temps Google n’était qu’un nouveau concept naissant), j’ai voulu savoir si des gens avaient essayé d’exploiter plus que ça encore ce potentiel pour créer des pays. Et presque, mais pas vraiment. J’ai trouvé à l’époque des sites, ou parfois de simples pages (en HTML et c’est tout, la majorité du temps. Oui oui, c’était l’époque hein. CSS, PHP, voilà quoi…) qui parlaient de nations virtuelles. Sauf que c’était une sorte de jeu d’imagination. Des gens inventaient leur nation et se partageaient leurs liens entre elleux pour le plaisir. Voilà voilà. Évidemment, qui aurait oser vouloir faire la même chose, mais pour de vrai ? … Moi … Qui a dis que j’étais tout à fait saine d’esprit ? xD

Bref, je vais arrêter là, la petite histoire qui aurait continué sur mon apprentissage du HTML, puis du CSS, puis du C et C++, de Blender, etc… et de mon premier logiciel de tchat en C avec les sockets, les protocoles HTTP, puis d’autres ensuite, de mon premier visualiseur d’objets 3D à base de RWX (format de fichier de ActiveWorlds, que je m’étais amusé à analyser et chercher partout des bribes de documentation technique dessus), etc… D’ailleurs, ce visualiseur 3D ayant attiré l’attention d’un mec qui allait aussi sur ActiveWorld, et LeVillage.org (même techno), et qui voulais faire un clone de la technologie, m’a valu d’être contacté pour fournir la technologie qu’il peinait à développer. D’autant que je reproduisais cette technologie avec … OpenGL … c’est tout. Non non pas Unity, ou je ne sais quoi de déjà tout fait, clé en main. Je faisais ça avec mes … et mon couteau lol Pour revenir sur Demiurge, c’est avec les mêmes … et couteau (non mais c’est une expression hein) que j’ai fais la demo un peu buggé que vous pouvez télécharger ici. Je ne savais pas le faire, mais je l’ai fais qu’en-même :p

J’entrerai dans les détails sur comment je vois Demiurge aujourd’hui dans un prochain article. Là j’ai raconté un peu ma vie, mais ça donne un aperçu de comment le concept est né 🙂

Le gauchisme mental, cette maladie qui rend immortel

Si vous avez vu mon précédent compte-rendu – Dépression, plus envie, début de la fin – Vous savez donc que je suis dépressive. Bon, je crois l’avoir déjà dit plusieurs fois en fait, mais bref. Et si vous avez suivit les compte-rendus précédents, vous avez du constater que j’ai un attachement à la vie plus fort que ce que la maladie peut faire sur mon cerveau. Même à l’époque de mon anxio-dépression sévère, quand je me suis écroulée au sol en larme devant mes parents impuissants, et que je ne pouvais plus sortir du lit, je n’ai jamais pu me résigner malgré les pensées horribles et les cauchemars. J’ai une sorte d’entêtement à résister à l’appel de la mort. La mort, je ne l’aime pas vraiment. Je suis hédoniste assumée, à tendances dilettante, idéaliste et c’est peut-être ça qui me maintient en vie. En effet, quand on aime se faire plaisir et faire plaisir aux autres, quand on se souvient des plaisirs qu’on a déjà expérimenté, quand on a tendance à ne pas prendre trop au sérieux les idées de travail pour exister, faire des efforts tout le temps, jeune dynamique, tralalala, et qu’en plus on a tendance à croire en des valeurs progressistes plus que toutes ses obligations bien droitardes et tous ces principes qu’il faudrait suivre de façon bête et discipliné, sans se poser la moindre question, et bien je constate que l’esprit résiste. Ces caractéristiques psychologiques sont, je le crois, une sorte d’immunité contre les pulsions de mort. Bon, j’aimerais que ce soit aussi le vaccin contre les autres symptômes de la dépression, comme la fatigue chronique, la tendance à ne pas se sentir impliqué dans sa vie, etc…

Attention par droitard, j’entends l’extrême droite, les identitaires, les nationalistes, etc… Pas nécessairement des personnes qui ont des avis différents sur des idées économiques et financières qu’on qualifie de plus tôt à droite, mais qui ont pourtant des arguments forts intéressants et utiles. J’ai vu sur Twitter, des droitards parler de gauchisme mental contre plusieurs personnes qui dénonçaient des situations inacceptables comme la guerre, le racisme, les gens qui se tuent à la tâche, avalent de l’alcool, des antidépresseurs, fument, etc… parce qu’iels n’en peuvent plus, etc… Le droitard est un individu profondément égoïste et méchant, qui ne peut s’empêcher d’attendre des autres qu’iels meurent dans les pires souffrances pour satisfaire son petit confort personnel. Et tout ceci en vous racontant des mythes et légendes sur une France blanche, catholique, une terre chrétienne exclusivement, et des rois formidables et parfaits. Et donc pour elleux, nous souffrons d’une sorte de maladie que serait le gauchisme mental. Et bien cette soit disant maladie me sauve régulièrement la vie face à une autre maladie que ces individus nient, la dépression. Comme je l’ai dis au début, c’est justement mon goût pour le plaisir et le bien-être de moi-même mais aussi des autres qui vaccine mon esprit contre les pulsions de mort. Étrangement, je suis vegan. Étrangement, je suis contre la peine de mort. Étrangement, je souhaite profondément le bonheur des autres autant que le mien. Étrangement, je préfère qu’on trouve le moyen de loger, nourrir et soigner les migrants, et aussi dans la mesure du possible, régler les problèmes dans les pays en guerre, pour que leur vie redevienne plus stable et sécure. Bien sûr, il en est de même pour les SDF de tout origine. Etc… Remarquez comme tout ceci est plus tôt du côté de la vie, et contre la mort. La mienne mais aussi celle des autres, animaux non-humains inclus.  Si je m’autorise à rêver un monde plus juste, c’est pour mieux survivre et trouver la force d’y contribuer. On survit beaucoup moins quand on se renferme sur soi-même, hait les autres, tout en s’interdisant pas mal de choses car il suffit de voir la propension des droitards à mettre en avant les interdits religieux et n’utiliser leur liberté que pour vanter les soit disant mérites d’un monde fasciste, c’est à dire sans liberté pour personne. Je pense qu’il faut se dégouter soi-même pour être ainsi. Si tu ne t’aime pas, tu ne peux prétendre aimer les autres. Tout comme si tu ne t’aide pas, il en sera tout autant envers les autres. Au mieux, si tu veux aider, tu n’aideras pas, mais aggravera les choses, jusqu’au jour miraculeux où tu comprendras que tu ne voulais pas aider l’autre, mais juste te satisfaire d’une image illusoire de sauveux et compenser cette frustration que tu traine depuis des années.

La dépression me fait souffrir et ronge tout les jours mes projets, mes actes, mais elle ne parvient pas à me tuer. Car le gauchisme mental, ahahah, m’immunise contre le désir de mort 🙂

Dépression, plus envie, début de la fin

Là encore je fais le compte-rendu pour 2 semaines. Les semaines du 23 avril au 5 mai 2018 ne sont pas productives du tout. J’ai peu ou pas avancé sur mes meubles en carton, et je n’ai pas repris d’autres activités. J’ai quelques photos de plats simples que je vous partagerai à la fin. Je n’ai pas le moral du tout. Je ne veux pas trop donner les raisons ici, mais disons que ça ne se passe pas aussi bien que prévu dans ma coloc. Je vais devoir probablement partir à la fin du mois finalement. A côté de ça, je n’arrive plus du tout à me projeter dans ma vie. Je ne me sens plus passionnée et ai l’impression de ne jamais l’avoir été un jour. J’ai l’impression depuis assez longtemps, et ça se confirme une fois en situation de nécessité d’autonomie, que je ne me sens pas impliquée dans ma vie. Je n’arrive et n’ai jamais réussi à m’impliquer. C’est comme-ci il manquait un truc dans mon cerveau. Je tiens à la vie, et j’ai des idées, des envies, mais les efforts qu’ils faut fournir pour obtenir tout ça sont inenvisageables. Je me sens régulièrement fatiguée, molle, et facilement démotivable. J’ai depuis longtemps le sentiment que tout est insipide. Qu’il manque toujours quelque chose pour rendre une activité, ou un objectif suffisamment savoureux pour y investir des efforts. Ou bien, qu’il faut fournir tellement d’efforts que ce n’est juste pas dans mes moyens.

Je suis dépressive, je le sais, mais j’espérais que si je faisais ce qu’on nous répète sans arrêt, j’obtiendrai des résultats satisfaisants. Comme je l’ai dis, mon Tipeee ne me rapporte pas un rond, il n’y a quasiment jamais de commentaire sur ce blog, même sous les jeux en téléchargement alors que j’ai répété encore et encore que j’en avais besoin pour les améliorer ou pour me motiver à continuer. Ma chaîne Youtube ne me motive plus non plus pour les mêmes raisons. On travail sur ces projets, et au bout on a rien. Alors à quoi bon maintenant ? Vous l’avez remarqué, ou pas, que les compte-rendus se font sur 2 semaines maintenant. Et finalement, c’est pour vous dire que j’ai régulièrement besoin de pauses. De plus en plus, et que je vais mal. Mais, rien… Je ne suis pas gratuiste, même si j’ai mis mes jeux à disposition comme les codes-sources gratuitement. Je n’aurais jamais du. J’ai fais confiance au sens moral des gens, mais peut-être que je me fais bouffer finalement à être trop sympa. Vu que mettre à disposition le code-source demande un effort supplémentaire, je pourrais aussi abandonner le monde du libre et faire comme les autres pour survivre. C’est facile de théoriser sur un monde meilleur, mais si peu de gens récompensent vraiment les créateurices, alors arrêter de rêver. Bien sûr, tout le monde ne peut pas payer tout le monde. La concurrence est extrêmement rude, et le marché est saturé. C’est  bien pour ça que je dis que je n’ai pas les moyens de fournir les efforts qu’il faut aujourd’hui. Je me passionne, à vrai dire, que lorsqu’il n’est pas question d’argent. Mais, je ne vis pas d’amour et d’eau fraiche. Et comme je l’ai déjà dis, je ne peux pas prendre un travail classique. Du coup, voilà, désolée, mais je vais très mal, et je ne vois plus de porte de sortie.

Aller, un peu de nourriture, même si je n’avais pas envie de finir ce compte-rendu sur une note positive, parce que vraiment j’ai juste envie d’être seule et disparaître d’Internet et du système.

Colocation, économies, pause artistique, meubles en carton

Les semaines du 9 au 14 et 16 au 21 avril 2018 se sont concentrés sur mon déménagement vers une collocation pour moins de 6 mois à Dijon. J’ai juste emmené pour l’instant le minimum nécessaire. Ce qui veut dire que je n’ai pas mon matériel pour filmer des vidéos, et d’autres choses. Oui, j’ai enfin une collocation 🙂20180416_153113En ce moment, j’apprends à me nourrir, laver mes vêtements, etc… en surveillant aussi mon budget. Mon handicap se confirme puisque j’ai du mal à ne pas avoir besoin de dormir en journée pour récupérer. Mon moral en prend un coup, forcément, même si je suis contente d’être parti. Par contre, même si j’ai une colocataire, je me sens très très seule.20180417_201253Je ne peux pas me remettre à dessiner, coder, ou monter ma vidéo sur le Inktober à défaut de tourner autre chose. La raison est qu’en plus d’avoir pas trop le moral, privée de nouvelles de certainxs amixs, et d’avoir peu de matériel, je n’ai pas de meubles. Je me suis acheté un matelas pas cher à Ikea, avec un oreiller et une couette, avec protection et un drap. Je ne veux pas dépenser plein d’argent dans des meubles, qui puis est lourds et difficilement transportables le jour où je partirai. J’ai donc décidé d’aller glaner du carton double cannelure et acheter un pistolet à colle et du papier craft. Vous l’avez peut-être deviné, ou pas, je vais me faire mes meubles moi-même, et en carton :p Je regarde plein de vidéo à ce sujet pour bien faire, et j’ai commencé des plans. Ma quête actuellement est d’aller demander aux supermarchés si ils veulent bien me donner leurs cartons qui emballent leurs livraisons et qui en théorie ne leur servent à rien et sont jetés. Mon autre quête sera de commander ou acheter près de chez-moi un pistolet à colle avec ses recharges, un cutter, un équerre de menuisier, et peut-être aussi une protection pour couper, pour pas cher.20180420_212625Pour faire tout ça, tout comme pour ramener mon matelas et le reste dernièrement, il peut m’arriver de marcher plusieurs kilomètres. J’ai par exemple marché 2,5 km sous le soleil pour ramener mon actuelle couche. Et oui, je dors sur un matelas peu épais, en mousse, sur le sol x) L’appartement est moderne, il y a ce qu’il faut, c’est juste moi qui ne veut pas m’acheter de meubles lol Et comme l’indique les photos, je me débrouille bien pour manger à ma faim :p20180422_095556

Je trade de la crypto-monnaie et ça me plait

La semaine du 2 au 7 avril 2018 n’est pas un poisson d’avril x) Je n’ai fais que trader. Je voulais mettre les mains dans le cambouis pour comprendre comment ça fonctionne et ce qui fonctionne. Je verrai plus tard ce que je pourrai faire sur le plan de la programmation d’un robot ou d’outils de trading. En attendant, comme je vous le disais dans un précédent compte-rendu, je ne veux plus que ma vie soit bloquée sur tout les plans. Bon d’ailleurs, je n’en dis pas plus, mais il y a des choses qui se débloquent et j’ai hâte de voir ce que ça donnera.

Pour revenir sur le trading, il y a quelques années, j’avais fais des expériences sur un simulateur sur navigateur. Ce n’était pas un simulateur à proprement parlé, mais un jeu. Par contre, il utilisait avec un peu de retard, le marché réel de la bourse. Je me souviens avoir fais des choses pas très efficaces et avoir fait des pertes considérables. Heureusement, tout était factice et donc je n’ai pas réellement perdu d’argent. J’ai appris les risques de ce genre de chose et pourquoi il fallait être patiente et faire ça sereinement. Le trading m’amuse et me captive même. J’aime bien manipuler les chiffres, faire des calculs, essayer de prévoir les hausses comme les baisses. Bon, attendre quand une courbe descend ou stagne sans remonter, bloquant donc votre argent, ça peut être un peu chiant parfois. Mais, quand c’est comme-ça, le mieux est de monter son prix de vente pour plus en profiter une fois que le cours remonte, pendant qu’on fait autre chose à côté. Et puis, pour éviter d’avoir tout le capital bloqué trop longtemps, je diversifie beaucoup mes investissements. C’est à la fois une meilleure garantis d’avoir des ventes assez tôt, voir régulièrement, et aussi et surtout être sûre de ne pas trop perdre. C’est ce qu’on appel la dissolution des pertes. Enfin bref, de toute façon la règle d’or pour ne pas perdre est de ne pas vendre à perte, et donc d’attendre. Bon la règle est aussi et surtout de vérifier si la monnaie en question peut monter et rester active.

J’aime les jeux de gestion, et comme dans ce genre de jeu, le trading contient cette notion que j’adore tant, l’achat et la vente, l’investissement et les profits. Bon ce compte-rendu est 100% capitaliste, et je ne suis pas fan de ce modèle économique. Mais bon, je veux voir ce que ça donne, et oui … ça m’amuse x)

Dépression à l’horizon, je dis non !

Petit compte-rendu de la semaine du 26 au 31 mars 2018 un peu difficile à écrire et qui donc arrive en retard. Ce n’est pas le contenu qui est difficile à écrire, c’est plus tôt que je suis très fatiguée. J’ai arrêté Twitter, mais aussi Skype pour un mois en raison d’un état anxio-dépressif naissant et que je ne veux pas alimenter.

Supergirl 001Je n’ai pas pu continuer ce que j’ai tenté de reprendre depuis mes vacances. A la place, je dessine un peu quand j’arrive à me concentrer et que j’ai assez d’énergie disponible. Ce soir d’ailleurs, je me coucherai plus tôt parce que de ce côté c’est encore bancal. Pour me changer les idées, j’ai rejoins le discord d’UnVégantExtrémiste qui m’a invité, suite à un thread sur Twitter dans lequel j’exprimais mon mal être et ma situation. Si vous avez besoin d’en savoir un peu sur la dépression parce que vous êtes concernéx, ou que vous connaissez des personnes dans cette situation, les gens du discord de UVE ont traduit un document : FR_Depression_pdf.

Voilà pour cette semaine très très pauvre en contenu. J’ai besoin de lâcher prise de façon tellement forte que je vais peut-être encore faire aussi peu un certain temps.

Dessin, blocage existentiel, Python et cryptomonnaie

La semaine du 19 au 24 mars 2018 n’est toujours pas très productive. Erf c’est un peu un vilain mot « productive », on dirait un langage startup nation lol Mais bref, je suis toujours moralement pas très bien pour des raisons personnelles que je ne souhaite pas étaler publiquement.

Lundi, j’ai fais un dessin sur du papier bristol, comme les professionnels du comics. Il s’agit d’un personnage que j’ai imaginé à la manière des comics américains. J’étais inspirée en regarder des rediffusion de live de Jim Lee.

The WitchJ’ai fêté Ostara de façon très très sobre le 21 mars. Je me suis contentée de marcher dehors en pensant à Ostara. Je n’avais rien préparé, et je ne suis pas encore moralement assez bien pour faire des choses plus élaborées en générale. C’est un peu ridicule de juste marcher quelques minutes dehors pour célébrer l’équinoxe de printemps, mais bon, je voulais faire quelque chose qui représentait pour moi un acte pour Ostara.

J’ai commencé à lire un roman pour changer des livres militants et intellectuels. Et aussi pour lire, parce qu’ayant du mal avec ça (problèmes de concentration, grande fatigabilité), je dois me donner des objectifs de lecture pour pas m’appauvrir intellectuellement. Je lis le tome 1 de la saga Vorkosigan, suggéré par une amie chère à mon cœur.

Enfin, comme vous le savez si vous me suivez depuis assez longtemps, et sinon je le redis, je suis bloquée dans ma vie. Beaucoup de domaines sont plus ou moins bloqués. J’ai un handicap qui rend la vie quotidienne compliquée à gérer, et qui m’interdit de tenir un emploi. Je n’ai donc pas de possibilité de gagner un revenu me permettant de m’envoler du nid familiale à 35 ans. Je suis transgenre, et je ne suis pas out en famille. Ma vie amicale est très limitée, ma vie sentimentale (amoureuse ou queer platonique) est au point mort avec un profond désespoir. J’ai besoin de changer de lieu de vie, et j’ai quelques coups de cœurs en matière de villes. Mon projet de terrain et de maison de hobbit n’est pas, à mes yeux, réalisable en ce moment. Non seulement cela demande des moyens financiers, mais aussi le moral pour s’y mettre sérieusement. Et ce n’est pas un projet qui se fait sans sérieux justement, parce que sinon, trop risqué. Je voulais réussir avec des passions (jeux-vidéo, dessin, etc…), mais ça ne fonctionne pas. Ma visibilité reste minime et même avec ça, les donations ne se bousculent pas. Il est vrai surtout que question contenu, je ne suis pas apte à en fournir suffisamment et de quoi susciter l’envie de m’assurer un revenu. Aujourd’hui, j’en reviens aux mêmes conclusions que j’ai eu de très nombreuses fois durant toutes ces années, c’est à dire qu’espérer vivre juste simplement, c’est déjà trop demander. Je ne peux donc ni transitionner, ni voir mes amis plus ou moins régulièrement, ni dormir avec quelqu’un ou profiter d’un regard complice et remplit d’amour (l’amour pour moi ne se limite pas à « être amoureuxe »).

J’ai donc songé de nombreuses fois qu’il serait si simple pour moi d’avoir une somme suffisamment importante pour vivre jusqu’à la fin de mes jours, ou au moins durant un temps assez long, sans ne plus avoir à me faire de soucis sur tout ça et enfin pouvoir vivre. L’argent ne fait pas le bonheur, mais vraiment, il semble y contribuer dans ce monde. J’aimerais qu’il en soit autrement, et un autre monde est réellement ce que je souhaite. Mais, nous ne vivons pas dans un monde sans argent pour vivre. Même si apparemment il existe des démarches dans ce sens que certaines personnes auraient réalisés, pour avoir lu en partie un livre sur le sujet, la contrepartie est une vie qui n’a rien à voir avec ce dont j’ai réellement besoin. Je défie quiconque de faire une transition de genre avec, donc entre autres, des frais médicaux, ainsi que d’autres critères de vie comme prendre en compte d’avoir un nombre de cuillères limité au réveil, et de me montrer qu’on peut vivre sans argent en France. La théorie des valeurs que je défends c’est très beau et intéressant, mais la pratique est souvent une grande déception. Je me souviens que lorsque j’ai dis sur Framasphère que je voulais proposer mes jeux gratuitement et demander en échange des dons. Personne ne savait comment je pourrais réellement m’y prendre. Que ce soit concernant les licences libres, notamment sur la question du nom (je voulais mettre mon futur nom, donc en pseudo, pour avoir une licence libre déjà à mon nom de femme) c’était semble-t-il exclus. Le reste était assez utopique. J’avais l’impression que même si on me remerciait de préférer agir ainsi, que ce soit vendre mes jeux sachant le code source libre et facile d’accès gratuitement, ou attendre des dons, j’ai sentis, et la pratique l’a confirmé, que c’était l’échec assuré.

Premier programme en Python_2018-03-23_16-53-04Il me faut donc quelque chose, et à moins de gagner au loto, je suis mal parti pour enfin gagner ma vie grâce à quoi que je puisse faire. Et encore, quand j’arrive à faire, vu mon moral fluctuant et l’énergie qui va avec. J’ai donc pensé à une rente. Et si il y a un domaine que je ne voulais pas essayé parce que je n’étais pas sûre que ce soit éthique, c’était le trading de cryptomonnaie. Finalement, je me sacrifie pour rien. Le monde ne change pas vraiment. Les gens votent toujours pour des types comme Macron, et je vois des amis se saigner à quatre veines ou se tuer au boulot sans voir venir le bonheur. Moi-même je suis comme bloquée, sans espoirs de revenus pour mon temps passé dans des trucs, et toujours en sachant qu’un boulot classique n’est définitivement pas envisageable. Alors tant pis, mardi, j’ai ouvert un compte sur un site d’échange de cryptomonnaie. J’aimerai gagner de quoi prendre ma liberté, mais aussi libérer mes amixs. Oui parce que si c’est possible, je voudrais dégager des moyens pour que mes amixs n’est plus non plus à s’inquiéter de quoi que ce soit. Je veux réaliser non seulement ma vie, mais aussi mes rêves, et ceux des personnes que j’aime profondément. Quand je parle de rêve, je n’ai pas de goûts de luxe. Ça reste très simple et c’est surtout de simplement pouvoir vivre, transitionner, être ailleurs, et me sentir plus à l’aise dans mes relations. Je suis plus heureuse aujourd’hui que par le passé. J’ai connu l’anxio-dépression sévère, je sais ce que c’est dans les tripes. Quand je disais que plusieurs domaines sont plus ou moins bloqués, je veux dire que tout n’est pas tout à fait bloqué, et même qu’il y a eu des avancées. Mais, j’ai l’impression que ça reste plus ou moins fragile. La base n’est pas là. Ma vie, ailleurs, en tant que femme, et sereine.

Courbe du bitcoin sur 1h_2018-03-23_16-53-04J’ai récupéré une API du site sur lequel je suis et j’ai commencé à coder en python un programme qui pour l’instant à pour but de visualiser le marché du bitcoin. Ensuite, il aura pour but de visualiser les achats et ventes, les bénéfices, mon portefeuille en euros, les autres cryptomonnaies. Enfin, l’objectif ultime est que ce soit un robot trader qui fera le job à ma place et efficacement. Je ne sais pas ce qui en ressortira, mais une chose et sûre, c’est que je suis très attentive à ne pas perdre de l’argent dans l’aventure. Si il y a un peu de perte, c’est uniquement dans une stratégie globalement gagnante. Mais, à la fin, je dois être capable de générer un revenu suffisant pour amasser une fortune de sécurité, et un revenu régulier. Ce n’est peut-être pas éthique, je ne sais pas trop, mais est-il éthique et juste que ma vie soit parti pour un échec, une dépression et peut-être pire si rien ne change à la longue ? La réalité du monde actuelle est devenue si meurtrière que mon instinct de survie me fait prendre des décisions de dernier recours. Peut-être que ça ne fonctionnera pas. Mais quoi qu’il en soit, je continuerai à dessiner, faire des jeux, essayer de sortir des vidéos de temps à autres. Si j’arrive à vous sortir des trucs vendables et que ça vous intéresse, ce sera vraiment très bien pour moi. D’ailleurs, je ne sais pas ce que cette idée vaut, mais je pensais proposer des trucs en bitcoin. Le bitcoin pouvant être monté en valeur, je pourrais donc profiter plus encore de vos paiements, sans que cela ne vous coûte plus en euros. A voir, mais en tout cas, pour l’instant je bricole un robot et je verrai ce que tout ça donnera.

Episode 9 de Game coding, envie de peinture et vegan cheese burger

La semaine du 12 au 17 mars 2018 était émotionnellement compliquée. J’ai fais peu de choses parce que je n’étais pas en très bon état mental. J’ai d’ailleurs préféré éviter d’aller sur Twitter. Mais, ça va mieux.

J’ai monté et publié l’épisode 9 du défi Tetris sur ma chaîne. J’ai aussi regardé des vidéos de toutes sortes, dont certaines sur le dessin et la peinture à l’eau. Ça me donne envie de monter les compétences en dessin à l’encre seule, et aussi la peinture, le crayons de couleur, et de façon plus générale, la colorisation. Aussi, j’ai oublié de me procurer des couteaux de peintre pour commencer à remplir les toiles vierges qui attendent depuis noël d’être utilisées. Mes premières peintures seront des paysages, en m’inspirant tout simplement des tutos de Bob Ross :p

Pour finir ce petit compte-rendu, je vous donne faim avec mon repas de ce soir x)

Repos, dessins et mes débuts en musique

La semaine du 5 au 9 mars 2018 était encore beaucoup plus orientée repos, mais j’ai fais des petites choses. J’ai fais deux dessins, suivant mon inspiration du moment. Le premier me représente, certes avec les cheveux foncés, flottant dans l’eau. C’est quelque chose que je trouve tellement agréable que lorsque j’ai l’occasion de m’y adonner, j’ai l’impression de lâcher prise totalement et pourrai même rêver éveillée. Le deuxième dessin est une triquetra ou Noeud de Trinité. Une personne sur Twitter m’a expliqué qu’il symbolisait les 3 aspects de la divinité féminine : âme, corps et esprit. J’ai aussi vu qu’il pouvait être utilisé pour représenter la règle triple dans la Wicca. C’est en ce sens que j’ai eu envie de faire ce dessin 🙂

J’ai aussi commencé la version veectorielle du dessin Juicy du Inktober 2017. Une fois terminée, je l’a mettrais dans ma boutique sur Deviantart. Si cela vous intéresse, je verrai si il peut être sur un t-shirt ou d’autres objets. J’ai aussi écrit la deuxième version de mon futur article pour le magazine Carrot Invaders. Et enfin, j’ai commencé l’apprentissage sur le logiciel de musique MilkyTracker. Il me faudra bien entendu du temps pour l’apprivoiser et trouver les bons sons à utiliser. J’ai envie de vous faire écouter un premier test très court inspiré de Baby One More Time. Je suis ultra débutante, et ne suis pas musicienne, donc ne vous attendez pas à quelque chose de bon :p

Autre chose pour finir. Je me suis acheté de la nourriture vegan sur Un Monde Vegan et 3 livres sur un autre site. Je vous reparlerais de la nourriture après avoir fait des tests, même si j’ai déjà commencé avec le fromage 🙂 Les livres sont deux romans et un guide pratique. Le premier roman est tout simplement le mythe de Cthulhu, c’est à dire le tome 1 de l’univers de H. P. Lovecraft. Et le deuxième est le début de la saga Vorkosigan de Lois McMaster Bujold. Une découverte pour moi qui devrait beaucoup me plaire, et je remercie Miwa pour m’en avoir parlé <3 Enfin, le guide pratique est sur la Wicca (plus tôt Wicca éclectique) de Scott Cunningham. Je souhaite étudier cette religion et ses pratiques car je sens depuis longtemps une attirance pour elle. Vous comprenez pour le triquetra maintenant ? 🙂

recaptcha/recaptchalib.php at 1.0.0 · google/recaptcha · GitHub
Skip to content
Permalink
Switch branches/tags
Find file
8a45f9d Dec 1, 2014
141 lines (129 sloc) 4.47 KB
<?php
/**
* This is a PHP library that handles calling reCAPTCHA.
* - Documentation and latest version
* https://developers.google.com/recaptcha/docs/php
* - Get a reCAPTCHA API Key
* https://www.google.com/recaptcha/admin/create
* - Discussion group
* http://groups.google.com/group/recaptcha
*
* @copyright Copyright (c) 2014, Google Inc.
* @link http://www.google.com/recaptcha
*
* Permission is hereby granted, free of charge, to any person obtaining a copy
* of this software and associated documentation files (the "Software"), to deal
* in the Software without restriction, including without limitation the rights
* to use, copy, modify, merge, publish, distribute, sublicense, and/or sell
* copies of the Software, and to permit persons to whom the Software is
* furnished to do so, subject to the following conditions:
*
* The above copyright notice and this permission notice shall be included in
* all copies or substantial portions of the Software.
*
* THE SOFTWARE IS PROVIDED "AS IS", WITHOUT WARRANTY OF ANY KIND, EXPRESS OR
* IMPLIED, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO THE WARRANTIES OF MERCHANTABILITY,
* FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE AND NONINFRINGEMENT. IN NO EVENT SHALL THE
* AUTHORS OR COPYRIGHT HOLDERS BE LIABLE FOR ANY CLAIM, DAMAGES OR OTHER
* LIABILITY, WHETHER IN AN ACTION OF CONTRACT, TORT OR OTHERWISE, ARISING FROM,
* OUT OF OR IN CONNECTION WITH THE SOFTWARE OR THE USE OR OTHER DEALINGS IN
* THE SOFTWARE.
*/
/**
* A ReCaptchaResponse is returned from checkAnswer().
*/
class ReCaptchaResponse
{
public $success;
public $errorCodes;
}
class ReCaptcha
{
private static $_signupUrl = "https://www.google.com/recaptcha/admin";
private static $_siteVerifyUrl =
"https://www.google.com/recaptcha/api/siteverify?";
private $_secret;
private static $_version = "php_1.0";
/**
* Constructor.
*
* @param string $secret shared secret between site and ReCAPTCHA server.
*/
function ReCaptcha($secret)
{
if ($secret == null || $secret == "") {
die("To use reCAPTCHA you must get an API key from <a href='"
. self::$_signupUrl . "'>" . self::$_signupUrl . "</a>");
}
$this->_secret=$secret;
}
/**
* Encodes the given data into a query string format.
*
* @param array $data array of string elements to be encoded.
*
* @return string - encoded request.
*/
private function _encodeQS($data)
{
$req = "";
foreach ($data as $key => $value) {
$req .= $key . '=' . urlencode(stripslashes($value)) . '&';
}
// Cut the last '&'
$req=substr($req, 0, strlen($req)-1);
return $req;
}
/**
* Submits an HTTP GET to a reCAPTCHA server.
*
* @param string $path url path to recaptcha server.
* @param array $data array of parameters to be sent.
*
* @return array response
*/
private function _submitHTTPGet($path, $data)
{
$req = $this->_encodeQS($data);
$response = file_get_contents($path . $req);
return $response;
}
/**
* Calls the reCAPTCHA siteverify API to verify whether the user passes
* CAPTCHA test.
*
* @param string $remoteIp IP address of end user.
* @param string $response response string from recaptcha verification.
*
* @return ReCaptchaResponse
*/
public function verifyResponse($remoteIp, $response)
{
// Discard empty solution submissions
if ($response == null || strlen($response) == 0) {
$recaptchaResponse = new ReCaptchaResponse();
$recaptchaResponse->success = false;
$recaptchaResponse->errorCodes = 'missing-input';
return $recaptchaResponse;
}
$getResponse = $this->_submitHttpGet(
self::$_siteVerifyUrl,
array (
'secret' => $this->_secret,
'remoteip' => $remoteIp,
'v' => self::$_version,
'response' => $response
)
);
$answers = json_decode($getResponse, true);
$recaptchaResponse = new ReCaptchaResponse();
if (trim($answers ['success']) == true) {
$recaptchaResponse->success = true;
} else {
$recaptchaResponse->success = false;
$recaptchaResponse->errorCodes = $answers [error-codes];
}
return $recaptchaResponse;
}
}
?>
You can't perform that action at this time.
You signed in with another tab or window. Reload to refresh your session. You signed out in another tab or window. Reload to refresh your session.

Fatal error: Class 'ReCaptcha' not found in /homepages/39/d436294224/htdocs/clickandbuilds/TheeDonistMonk/index.php on line 29