Linux enfin installé, lecture de « La libération animale », achats d’accessoires, et code

La semaine du 20 au 25 mars 2017 a commencé par le retour de la lecture de livre avec « La libération animale » de Peter Singer. Une demi heure durant 5 jours de la semaine, histoire de chercher des informations pour mes futures vidéos orientées cause animale 🙂 Et j’ai essayé de modifier mon liveCD de Trisquel pour ajouter un driver réseau adapté à mon ordinateur qui utilise une carte réseau pas commune. Finalement, je n’ai pas pu faire mon propre LiveCD parce qu’il me fallait s’abord installer Linux pour tout faire dans de bonnes conditions. Et puis bon, le mieux est d’abord de tester sur mon ordinateur les bons drivers avant de faire un nouvel iso. Du coup, pas grave :p

J’ai aussi fais une petite sélection de vêtements et accessoires sur Internet pour un futur achat. C’est à la fois un plaisir personnel et en même temps un look qui me servira dans une ou plusieurs vidéos 🙂 Je souhaite impérativement me faire un look qui me plait pour la première vidéo de « Douce sérénité » 🙂 Et dans la même veine, j’ai acheté des produits de soin pour mes cheveux qui souffraient depuis si longtemps et du maquillage et trousse plein de pinceaux pour améliorer mon peinturlurage de figure lol

J’ai aussi continué le développement de Demiurge. Rien de très transcendant, je relie le gestionnaire de maillages au panneau de commandes pour valider son fonctionnement. Et je vais avancer la documentation technique aussi. C’est long, mais au moins c’est propre et j’arrête de galérer sur mon code assez touffu. Et à côté, le doodle de Cyrille avance doucement mais surement.

Enfin, j’ai fini de préparer l’ordinateur et d’installer Trisquel. Il me reste à mettre le driver de réseau pour avoir Internet et faire des mises à jours et corrections 🙂 D’ailleurs désolée si on ne voit rien sortir en ce moment, ni vidéos, ni dessins, ni jeux, ni bout de code. Ça me dérange de ne pas savoir sortir au moins une information. J’aimerais bien trouvé une façon de parler même un tout petit peu d’un détail sur Demiurge, ou autre chose. Parce que je me doute que de l’extérieur, ça donne l’impression que je ne produis rien.

J’espère que ce compte-rendu n’est pas trop désagréable à lire, car en même temps que j’écris, j’écoute le live de « Dans la Cuisine » qui va duré jusqu’à 5 heure du matin. Mais, je serais coucher à mon avis par contre lol Du coup bref, j’écris en écoutant et du coup, j’ai un peu de mal à relire en même temps que j’écris :p

Semaine consacrée à mon nouvel ordinateur

Ce compte-rendu de la semaine du 13 au 18 mars 2017 sera très très court 🙂 Je suis en ce moment très décalée dans le temps et ai beaucoup de mal à retrouver un rythme correct. J’ai eu besoin de lâcher prise, mais je sais que je traîne un état dépressif qui tente de se manifester de façon plus explicite. Je le contiens mais je ne peux pas empêcher les conséquences des symptômes comme la fatigue, les tendances à ne pas tirer suffisamment de plaisir dans mes activités, la difficulté à prendre soin de moi, etc…

En tout cas, j’ai passé peu de temps chaque jour à agir, et donc j’ai voulu que ça m’aide à avancer sur des urgences. Je voudrais tourner mes prochaines vidéos Minecraft et Vlog (qui utilisent aussi Minecraft) et pour ça, passer sur le nouvel ordinateur. J’ai donc fais plein de recherches sur une bonne manière de préparer mon ordinateur à recevoir Linux, de sorte à exploiter correctement ces capacités sans user des composants comme le SSD trop vite à cause de mauvaises pratiques. J’ai élaboré petit à petit un plan de partitionnement, et quelques astuces de commandes pour après. Mon objectif de départ était d’installer Linux, mais aussi Windows 10 pro, ReactOS, FreeBSD ou OpenBSD et garder FreeDOS. Bon Entre temps, Windows, je ne le sens toujours pas. Ce qui serait cool, ce serait que je puisse vraiment totalement m’en passer à la fois pour jouer (+ film et montage) et pour programmer (compiler) des jeux compatibles. ReactOS pourrait-il me laisser cette marge de manœuvre ? Je ne sais pas.

Finalement, mes recherches et aussi mes premières manipulations sur l’ordinateur m’ont décidé à installer Linux uniquement, en laissant juste assez de place pour le reste pour plus tard. Je n’ai pas encore fini, je vais m’y prendre tard, mais aujourd’hui, je souhaite tenter une installation direct pour voir si je pourrais finir mes partitions sur le HDD (le SDD étant fait, manque plus que les points de montages). Je dois supprimer FreeDOS qui empêche tout partitionnement de son espace, mais ce n’est pas grave, il y a sur Internet une version plus récente 🙂

Bon finalement ce compte-rendu n’est pas aussi court que ça. J’espère me remettre dans de meilleurs habitudes pour la semaine prochaine, parce que je n’ai pas envie de rester dans mon état actuel trop longtemps. Et je veux avancer surtout 🙂

Semi-vacances et changement de rythme de création

Hey bonjour 🙂
Voici le compte-rendu de la semaine du 6 au 11 mars 2017 *Ouaaaaaaiiiiis* <= Cris d’enfants très contents. En tout cas, pour la blague, j’aurais mis ça si c’était une vidéo x)

Contrairement aux apparences, je suis très fatiguée. Genre, j’ai du mal à tenir la position debout, et je dois limiter la plupart des trucs quotidiens de base comme un vrai lavage, me préparer à manger, etc… Mais, j’arrive à me concentrer sur ce compte-rendu, et tant que je ne lève pas les bras de mon clavier et ne bouge que mes doigts et un peu mes mains, je peux écrire 🙂

Bref, lundi, j’ai … euh beh je ne m’en souviens plus, je n’ai pas noté parce que je n’ai rien pu faire. En même temps, je le sentais venir et du coup c’était une semaine de semi-vacances. Mardi, j’ai continuer à coder Demiurge. J’avance toujours le système de commandes pour me simplifier la vie à tester chaque choses que j’ajoute au moteur 🙂 Mercredi et jeudi … bref… x) Vendredi, j’ai avancé le croquis du prochain dessin que publierai ici et sur DeviantArt et le doodle de Cyrille. Et aujourd’hui, j’ai l’intention de continuer ce que je prépare sur Minecraft Vanilla.

Ah oui, et No comment… 003 est enfin public 🙂 N’hésitez surtout pas à commenter, mettre un pouce, et partager si vous aimé.

Normalement c’est le compte-rendu de la semaine écoulée, mais vu mon état de fatigue et mes difficultés, j’ai envie de préciser un changement dans ma façon de travailler. Je vais sérieusement devoir réduire mon nombre de projets à faire dans un temps court. Ma méthode actuelle m’éparpille trop et je sais qu’en réalité, beaucoup de monde n’arrive pas à mener autant de projets dans une même période. C’est très déconseillé et soit ça retarde la sortie d’au moins un des projets, soit ça peut détériorer la qualité. Il faut absolument que je cesse de croire que je dois fournir le plus de contenu possible. C’est un comportement irrationnel que j’entretiens malgré le fait que beaucoup me l’ont déconseillé. Du coup, je vais me concentrer sur 2 ou 3 projets sur des périodes de 2 ou 3 semaines à chaque fois. Ne soyez pas surprisae si mes vidéos dans chaque playlist de ma chaîne, les articles sur ce blog, Demiurge, ou autres jeux, et les dessins fonctionnent par périodes et que donc il y a des périodes sans Minecraft, ou sans No Comment…, ou sans Demiurge, ou sans dessins, etc… Il faut s’habituer à ce que mes créations suivent des périodes relativement longues avec et sans. Je vous dis ça parce que j’attends qu’on me rassure sur les attentes du public. C’est pénible cette peur d’être illégitime 🙁

No Comment 003 bientôt, Mise à jour de DRIMI::Gui, DeviantArt et des expériences filmées

La semaine du 27 février au 4 mars a en fait commencé le dimanche 26, et je me suis reposée lundi 27 pour reprendre doucement le lendemain après une rendez-vous chez la dentiste. J’ai principalement commencé la semaine par du montage et l’envoi en non-répertorié de No Comment 003 et l’ancrage du doodle pour Cyrille. Pourquoi No Comment 003 n’est pas public ? Parce que j’ai proposé à une personne qui a une chaîne Youtube de regarder la vidéo avant qu’elle soit public, car j’illustre un exemple avec un de ses tweets. Donc, je vous tiendrez au courant quand je l’aurais rendu public 🙂

A partir de mercredi, j’ai avancé le développement de Demiurge en version 0.2.2dev1 et mise en ligne sur mon GitHub une mise à jour de DRIMI. Cette mise à jour concerne le TextLine de DRIMI::Gui que je vous laisse aller voir par ici : Upgrade the GUI::TextLine. Et d’autres mises à jours viendront sur cet élément de ma Gui dans quelques temps. D’ailleurs, je dois vérifier, mais j’ai l’impression que d’autres améliorations n’ont peut-être pas été envoyé sur le dépôt. Enfin je verrais ça dés que j’aurais un peu plus dormi 🙂

J’ai aussi commencé un premier croquis d’essai du prochain dessin qui sera publié ici et sur DeviantArt. Et au fait, la fois dernière je ne me souviens pas avoir parlé de mon DeviantArt. Je m’y suis mise juste avant mon anniversaire et je ne me souviens pas de pourquoi je ne vous en ai pas parlé. La fatigue surement :p Du coup, voici ma page si vous y avez un compte : Timidouveg sur DeviantArt 🙂

J’ai enfin publié le premier article d’une série sur la stigmatisation des personnes précaires. Un petit rappel ici, si vous ne l’avez pas vu passer sur les réseaux sociaux : La stigmatisation des pauvres et « chômeux » – Partie 1 – Les discours politiques. J’ai divisé l’article que je voulais faire au début, parce que j’avais beaucoup de choses à aborder à ce sujet pour en faire le tour. Il y en aura donc plusieurs qui forment un tout cohérent.

Demain, je vais tenter de rattraper le travail que je voulais faire sur la prochaine vidéo de Minecraft, mais ça dépendra de ma forme. Je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour produire cette vidéo parce que je vais me mettre plus sérieusement sur l’installation de Linux sur mon nouveau PC que la semaine prochaine, tout en me reposant un peu. D’ailleurs, j’ai fais un premier test intéressant de capture vidéo sur l’ordinateur avec Linux sur DVD, et mon boîtier arrive à capturer et enregistrer ce qui se passe à l’écran. J’ai envie de tenter des vidéos de mon parcours dans le partitionnement de disque, l’installation de Linux, etc… Mais pour ça je dois encore faire un nouveau test avec le boîtier relié à l’ordinateur actuel, un logiciel de capture (soit celui de mon boîtier LGP2, soit OBS) pour voir ce qui est capturé sur la sortie HDMI du nouvel ordinateur :p Et aussi parce que je pourrais mieux régler la qualité de la vidéo finale. Bref, j’ai envie de tenter ça la semaine prochaine, et après je pourrais mettre Minecraft sous Linux et expérimenter le tournage Windows-free x) Bon, par contre le montage c’est encore sous Windows, désolée.

La stigmatisation des pauvres et « chômeux » – Partie 1 – Les discours politiques

Que ce soit dans les discours politiques, dans les discussions de repas de familles, ou entre ami.e.s, dans certains média, on peut entendre s’exprimer le rejet et la culpabilisation des pauvres, travailleux ou non, et plus encore des personnes qu’on qualifie de « chômeuses ». Plus que des discours blessants, la réalité des personnes précarisées est d’une violence inouïe. Cela malgré nos moyens humains et techniques.

Avant de commencer cet article, j’apporte une explication sur l’emploi du X à la fin de certains mots comme chômeux, par exemple. Il s’agit d’une proposition de neutralité de genre pour inclure à la fois les personnes s’identifiant plus tôt au féminin ou plus tôt au masculin, et aussi les personnes neutres ou fluctuantes dans leur genre.

Les discours politiques.

Le discours anti-pauvres et plus encore anti-chômeux n’est pas nouveau. On aura probablement tou.te.x.s entendu ce genre d’idée selon laquelle si les gens sont pauvres, c’est parce qu’iels ne travaillent pas, ou encore que les gens seraient peu ou pas motivés à travailler parce qu’il y aurait trop d’assistanat. Tant que ce discours restait épisodique et peu répandu, ce n’était pas bien grave. Mais, lorsqu’il se répand et se répète trop souvent, alors il produit un sentiment de malêtre pouvant malheureusement conduire au suicide parmi les personnes visées. Mais ce n’est pas tout, plus il est partagé, plus il participe à ouvrir des portes à des idées et actes politiques pouvant toucher tout le monde, à l’exception des riches.

Aujourd’hui, le simple propos tenu sans réfléchir de manière anecdotique est devenu une haine prenant des formes idéologiques. Les conséquences se manifestent à la fois sous forme d’attaques de structures sociales, de réformes des minima-sociaux jusqu’à des promesses électorales prônant presque leur disparition. On peut entendre que ne pas travailler assez serait la cause des problèmes de la nation, ce qui ne touche plus seulement les personnes qu’on qualifie de « chômeuse », mais bien toutes les personnes en âge de travailler. Et je dis en âge, même ce principe d’âge légal du travail est remis en question par moment, comme on a pu le voir durant le débat sur la loi El Khomeri.

Durant la campagne présidentielle 2017, on a pu constater qu’à part quelques candidats de gauche, comme le NPA, La France Insoumise ou autres, le sujet de la pauvreté ou du chômage n’a été abordé que pour monter les personnes les uns contre les autres et imposer la vision des « parasites » qui volent l’argent des « plus méritants » à cause d’un système d’assistanat. Les facteurs fondateurs de cette tendance sont la répétition de la croyance selon laquelle les caisses de l’État seraient vides, un chômage de masse qui augmente sans jamais trouver de solution, ou encore une redistribution des richesses totalement inégalitaire et qui ne revient pas aux travailleux.

Les conséquences de cette vision de la société se retrouvent non pas seulement dans la vie personnelle des personnes stigmatisées, mais dans le reste de la société par les choix des électeurices. Les parties ou idées politiques qui surfent épisodiquement ou régulièrement dessus proviennent de la droite dure, et de l’extrême droite. Si les discours de l’extrême droite donnent parfois l’illusion de s’inquiéter du sort des travailleux, ce n’est pas vraiment le cas des personnes qu’on considère comme ne travaillant pas, que ce soit vrai ou pas. Ce qui divise les pauvres en deux catégories, celleux qui travaillent et intéresse la droite de la droite, et celleux qui profiteraient des aides et qu’on doit détester parce qu’iels seraient une des causes de tout les maux. Mais ce n’est pas tout, un autre effet pervers de cette vision est qu’elle entretien l’idée selon laquelle le travail vous libère, le travail vous rend plus fort, le travail vous fait exister. J’en parlerais dans un autre article. Le travail peut tuer ou rendre malade, pas seulement lorsqu’on « en manque ». Les guillemets ne sont pas un hasard, et le prochaine article éclaircira cette utilisation en traitant du langage.

Sources :
– Le Point.fr : En France, le discours anti-pauvres se banalise