No Comment 004, changement de programme…

Je vous écris cette note parce que j’ai eu un N-ième moment de mal-être en cherchant à monter l’épisode 004 de No Comment sur le thème des résultats des élections présidentielles. Le temps passe, je n’arrive pas à faire ce foutu montage sans avoir envie de tout envoyer balader. Je n’arrive pas à trouver des illustrations, déjà parce que maintenant les chaînes et journaux se sont appropriés l’information par droits d’auteurs et donc je ne veux pas être censurée après avoir fait un gros travail de montage. Et aussi parce que je me rends compte que j’ai avancé des hypothèses comme des faits, mais que je n’arrive pas à prouver ce que j’avance.

Je pensais avoir pas trop mal préparé mon script, mais non. Je n’ai effectivement pas cherché les sources dont j’avais besoin pour étayer ce que je croyais vrai. Peut-être que ces choses que je crois sont vraies, mais je suis incapable de le démontrer. Je ne veux pas faire des vidéos où je donne juste mon avis. Je n’ai pas assez d’estime de moi-même pour croire que ça a un quelconque intérêt. Je suis déjà généralement assez facilement énerver de voir les gens étaler leur avis partout comme des vérités, alors faire des vidéos pour en faire autant, non merci. Je ne supporte pas ça.

En ce moment, je suis bien plus motivée par le code de jeux relativement simples, enfin plus simple que ce qu’est Demiurge 3D. D’ailleurs, je pense qu’il ne faut pas être fin psychologue pour se rendre compte qu’il y a clairement un problème que j’essaye encore une fois de cacher à tout le monde. Enfin non, pas vraiment, j’ai toujours tendance à vous raconter quand ça ne va pas. Mais disons que annoncer récemment que je divisais Demiurge en 3 jeux, même si c’est une bonne méthode, et même la meilleure si je ne veux pas sombrer définitivement, ça montre bien que je ne m’en sors pas psychologiquement.

La vérité, que j’ai souvent dissimulé derrière le terme très vague de handicap. Je suis reconnue handicapée à 50% en raison des effets que ça a sur ma vie entière. Il est possible que je sois éligible à plus en fait. La vérité donc, c’est que je suis incapable de m’organiser, de structurer mon esprit et que même parler, expliquer quelque chose est très difficile voir impossible pour moi. Pendant un moment j’avais pensé faire des tutoriels par exemple. J’ai du abandonner cette idée parce que je suis incapable d’expliquer les choses. Je les comprends parfois très vite, mais c’est comme-ci c’était dans un langage inconnu. Tout ce présente en images qui défilent très vite dans ma tête et ne répond pas aux règles du temps. Avec ça, je ne sais pas comment restituer ça en vidéo ou même IRL. Tout à l’heure, je me parlais à moi-même parce que j’étais au bord de la crise d’angoisse. Je parlais si vite, puisque dans ma tête c’est bien plus rapide encore, que je n’avais plus le temps de trouver les bons mots et de construire des phrases cohérentes. J’ai fini par bégayer et j’ai compris que je faisais une crise de confusion mentale quand j’ai voulu attraper un vêtement et que ma main est passée au travers comme un fantôme. En fait, elle était 2 cm au-dessus du vêtement, mais je n’arrivais plus à la repérer dans l’espace. Je sentais mes membres en retard par rapport aux décisions dans mon cerveau. Mon esprit était trop rapide par rapport au corps.

Ce No Comment 004 sur les présidentielles a provoqué une crise en moi. Depuis plusieurs mois, je me sens agressée par la connerie des gens. Je suis désolée pour ces propos, je sais que je ne fais pas exception à la règle, mais je ne crois pas atteindre un tel niveau de stupidité. Et c’est ce que j’ai eu besoin d’exprimer dans ma vidéo. Mais au montage, j’ai sentis que même si j’ai voulu modérer mes paroles, il y avait une violence venant de moi qui aurait pu passer pour du mépris. Déjà qu’en plus j’ai plusieurs heures à monter sur un temps plus court, avec des images qui manque à cause d’un téléphone qui n’a pas tenu le coup vers la fin, et un micro-cravate qui enregistre mes cheveux frotter dessus. Mais, sentir cette colère et surtout cette impression de prendre tout le monde de haut m’insupportais.

J’ai donc décidé que je ne continuerais pas à monter ces images et ce discours que je tenais. Je n’ai plus envie d’aborder ce sujet des présidentielles et me demande si je vais encore faire d’autres No Comment sur l’actualité et la politique. Et de la même façon, j’ai parfois envie de ne plus trop aller sur Facebook, Twitter, etc… tout comme éviter le plus possible de passer devant une télé ou une radio, pour éviter de voir ou d’entendre même la voix de quelqu’un qui sera encore payé à étaler son ego proéminent. Je suis déjà la plus part du temps enfermée à éviter les gens. Je crois qu’il va même m’être impossible de continuer à essayer d’écouter les gens, tellement ça affecte ma santé mentale. C’est pour ça aussi que vous voyez si peu souvent d’articles sur des sujets sociaux et politiques. En générale, toutes les grandes idées de ces grands génies qui parasitent ce monde me blessent au point de ne plus trouver la force de l’écrire. Et jusqu’à maintenant je vous avez épargné ce que j’en pense vraiment, pour vous éviter beaucoup de violence, étant donné qu’on est assez servit comme-ça quotidiennement.

J’ai dans l’idée de ne plus faire que des courtes vidéos pour avoir le temps et l’énergie de pouvoir étayer ce que j’avancerais. Et sur des sujets qui me mettent de meilleure humeur. Si je n’étaye pas mes propos alors ce sera des réflexions que je partage et qui seront assumées comme subjectives et rien d’autres. Comme-ça si vous aimez ce que je peux avoir à penser, ce sera plus productif. De manière générale, j’ai décidé de ne plus chercher à faire trop de travail pour produire quelque chose. Je choisirais des solutions plus simples. La facilité, vous savez ce truc qu’on nous a appris à détester pour préférer nous compliquer la vie sans rentabilité au bout du chemin. Je me fiche de ce que les grands intelligents avec leur morale à deux balles en penseront. Maintenant, il faut réussir à se déconditionner pour appliquer cette sage décision.

DRIMI GUI en cours d’évolution, TFL 0.6 sous Linux, montage de vidéos et merguez vegans

La semaine du 22 au 27 mai 2017 a commencé avec l’amélioration de DRIMI GUI qui est toujours en cours. Je vais probablement modifier BMPText et BMPFont par la suite pour corriger un bug graphique et rendre le code plus simple. Dans la GUI, les containers géreront correctement les position et leur taille. Les boutons seront aussi simplifiés entre autres pour ne pas dépendre de SFML, si possible, et aussi pour donner plus de libertés dans leur configuration. Aussi, une classe Border et un index pour en stocker plusieurs sera ajouté pour fabriquer vous-même vos propres fenêtres, boutons, etc… en fusionnant des containers ou boutons avec des borders. Pour résumer, j’aimerais que la GUI de la boîte à outils serve simplement à proposer les comportements des éléments d’une GUI, mais pas imposer une librairie multimedia pour l’utiliser ou la façon de concevoir le visuel ou le fonctionnement de votre propre GUI 🙂 Ah oui, j’ai aussi eu l’idée de proposer une unité de grille et des fonctions utilisant les entiers à la place des floats pour faire votre propre interface à base de grille et faciliter sa conception. J’entends par là que vous pourrez faire une GUI qui suit une grille avec une taille de case configurée lors de l’appelle du core de votre GUI Drimi, et positionner/tailler vos éléments par rapport à cette grille, et non les pixels de l’écran. Bien sûr, vous pourrez aussi vous en passer et faire une GUI plus moderne 😉

J’ai aussi été invitée à rejoindre un Discord tenu par des jeunes développeurs. Les objectifs sont de partager du savoir, mais aussi se construire une réputation auprès de joueux qui vont aussi sur ce Discord. J’ai été bien accueillis, je verrais ce que ça donnera avec le temps 🙂

J’ai aussi commencé le montage de No Comment 004, ainsi que de l’introduction des vidéos du développement en 20h du Tetris. Concernant cette dernière, elle sera divisée en plusieurs vidéos et des passages seront coupés et d’autres accélérés. Il n’y aura pas 20h de vidéos x)

Enfin, The Fantastic Labyrinth v0.7 avance bien. J’ai pu commencer les fonctionnalités qui nécessite l’évolution de DRIMI GUI, en codant ce qui pouvait l’être sans. Aussi, voici une bonne nouvelle que vous trouverez sur la page du jeu. La version 0.6 est maintenant aussi disponible pour Linux. C’est par ici : http://thee-donistmonk.com/the-fantastic-labyrinth

Merguez vegans :)
Merguez vegans 🙂

Et je termine ce compte-rendu en vous présentant les merguez vegans que je viens tout juste de finir de préparer pour dimanche. Pour la fête des mères, gros festin, et donc j’ai eu envie de me fabriquer ces merguez inspirés de Ma petite boucherie vegan par Sebastien Kardinal. J’ai modifié la recette pour utiliser 2 fois moins de gluten et remplacer par de la farine de pois chiche, remplacer aussi le tapioca par la fécule de maïs, utilisé 2 fois moins de harissa et pas de fenouil.

Tetris disponible pour Linux, The Fantastic Labyrinth 0.7 en chantier, bientôt de nouvelles vidéos et Demiurge

La semaine du 15 au 20 mai 2017 a commencé par l’écriture du script du No Comment 004. Cet épisode sera sur les élection présidentielles. J’ai besoin d’exprimer la colère que j’ai ressentis, même si je m’attendais à ce résultat. Le premier tour me donnait espoir que la France insoumise puisse gagner, mais après tout était prévisible. Bref, je vais parler de ça, sans entrer dans certains détails que je réserverais à des vidéos ultérieures. Je ne sais pas encore exactement comment je vais produire la vidéo. Je vais peut-être mettre du facecam en petite quantité et mettre beaucoup d’images pour illustrer. Il faudra juste que je fasse attention aux droits d’auteurs parce que les media ont tendance à censurer les opinions en prétextant leurs droits sur les images, même si elles devraient être libre pour servir à l’information du public. Bref, je verrais ça.

J’ai aussi voulu coder Demiurge et j’avais du mal devant mon code pour le moteur 3D. Disons que c’est assez clair maintenant, mais ce qui me gêne depuis longtemps sur ce projet, c’est de ne pas pouvoir développer le plus intéressant du gameplay pour m’amuser avec le jeu. Quand je m’amuse avec un jeu que je développe, j’ai un plus grand plaisir à le développer et je suis donc plus disposée à relever de plus gros défis techniques. Du coup, vous avez du voir passer cette semaine un article dans une nouvelle catégorie ou j’annonçais la division du projet en 3 Demiurges, dont le premier est une version minimale en 2D retro et plus approprié pour du développement plus rapide. Je vous fais un petit rappel ici, mais si l’article doit s’afficher sous celui-ci : Demiurge se met a la mitose X) Le titre est assez rigolo parce qu’il fait référence à la division cellulaire qui aboutit le plus souvent à la formation d’un organisme vivant complexe. Le parallèle n’est pas innocent, car ça illustre bien le besoin pour Demiurge de se diviser pour venir au monde :p

J’ai aussi avancé sur le Doodle de Cyrille et je m’approche progressivement de la fin 🙂 Je me laisse encore un peu de temps pour décider de ce que je mettrais comme background avant de rendre cette contrepartie. Ah oui, finalement le format ne sera pas A6, mais A5, donc plus grand. Le format en dessous ne me semblait pas super appropriés 😉

J’ai commencé le développement de The Fantastic Labyrinth 0.7. J’ai besoin de faire évoluer ma boîte à outil DRIMI pour améliorer les containers et ajouter un core à la GUI. C’est pour ajouter des fenêtres dans le jeu 🙂 Et aussi, je n’ai pas encore compilé la version 0.6 de TFL, mais j’ai installé les librairies nécessaires pour compiler mon Tetris. Ce dernier n’avait besoin que de CMake et SFML. En installant les autres librairies, je pourrais compiler TFL, mais aussi DRIMI et Demiurge, ainsi que tout les autres programmes qui suivront. Allez voir dans la page du Tetris pour télécharger la version Linux. Je l’ai compilé sous Xubuntu 16.04, dites-moi si ça va bien de votre côté. Le Tetris comme les autres jeux sont dans le menu du haut. Je songe à faire un lien pour rassembler tout les jeux sous une appellation et éviter l’encombrement du menu. Ce serait cool de faire une page avec les titres et une image par jeux, présenté en tableau. Je verrais une belle manière de présenter tout ça 🙂

J’ai fais d’autres trucs comme le script du Vlog 3, parce que ça faisait un petit moment qu’en-même. Et enfin, j’ai commencé le montage de la vidéo du développement du Tetris. Je me dis que ce serait peu intéressant de mettre la totalité des 20h de développement. Du coup, je pense que je monterais ça avec des accélérés en musique, des explications et commentaires par moment, et des indication du temps passé.

Demiurge se met à la mitose x)

Dans ce blog, j’ai créé une nouvelle catégorie pour publier l’actualité de Demiurge et si vous regardez la catégorie vous constaterez qu’il y a en fait 3 catégories. Demiurge, le jeu en projet depuis fin 2011, donc qui va sur ses 6 ans, n’a pas beaucoup avancé après que j’ai du faire le constat que ma première tentative était vite devenu une usine à gaz ingérable. Aujourd’hui, je souhaitais continuer à développer le moteur du jeu, et notamment le moteur graphique 3D, mais la motivation reste trop fragile et finalement, je dois me résoudre à changer encore la manière de voir ce projet. Le soucis principal est que la conception d’un moteur 3D est plus compliqué qu’un moteur en 2D en vue de dessus. Le niveau de difficulté augmente lorsque vous passez de la 2D en vue de dessus ou de côté, à la vue isométrique toujours 2D. Un moteur 2,5D si il est isométrique reste plus facile que la 3D sans FPS. Un moteur 2,5D simulant du FPS comme Doom ou DukeNukem3D est un peu plus technique, mais lorsqu’on sait comment faire, ça ne devrait pas non plus être trop ardu à réaliser. Le plus difficile des moteurs que j’ai eu à faire ou observer est le moteur 3D pour le FPS affichant des boxels partout. Un moteur comme Minecraft n’est pas du tout facile à faire, et demande d’avoir exploré et maitrisé différents concepts du monde de la 2D et de la 3D classique avant de s’y lancer à corps perdu. Pourtant, je me suis lancée sur Demiurge en 3D à la fin de l’année à laquelle j’ai découvert et exploré Minecraft et quelques mods, sans même avoir seulement fini un seul prototype de jeux 2D de type plateformer ou de jeux en 2,5D isométriques plus proche du style avec des terrains nivelables. C’est une grossière erreur de débutante un peu orgueilleuse, il faut le dire, que je déconseille à mon tour de reproduire. Si vous êtes débutant.e.x, ne brûlez pas les étapes, même si vous êtes surdoué.e.x. Vous perdrez du temps, de l’énergie, du plaisir et si vous n’avez pas l’entêtement que j’ai, sûrement aussi la passion et toute motivation.

Bon parlons donc de cette mitose de Demiurge. Et bien, The Fantastic Labyrinth a été le projet qui a tout changé, et c’était un peu le but aussi :p D’autres choses comme le défi Tetris que j’ai codé en 20 heures pendant 5 jours, et aussi la découverte de Minicraft, un jeu réalisé par Notch, fin 2011, en 48 heures, à l’occasion d’un concours, m’ont démontrés que diviser un projet trop complexe et demandant plus d’expérience apportait plus d’avantages que se borner à faire un gros projet d’un seul coup. Surtout quand on est seule sur un truc qui serait plus viable en équipe. Demiurge va donc se divisé en 3 grandes versions :

  • Demiurge Mini : Il va s’agir d’un jeu 2D en vue de dessus qui s’inspire de jeux Nintendo et qui présente l’univers de Demiurge et exploite un certain nombre de constituants du gameplay de Demiurge. Le monde sera en 2D sans profondeur, c’est à dire tout sur le même plan. On pourra miner, crafter, cultiver, etc… Mais, il n’y aura pas d’accès à des niveaux inférieurs comme on peut le voir dans Minicraft. Le développement peut donc se concentrer sur l’essentiel pour jouer et donner corps à l’univers de Demiurge en restant sur des algorithmes assez basiques.
  • Demiurge 2D : Version intermédiaire de Demiurge qui sera énormément inspiré de Dwarf Fortress. Ce n’est pas vraiment le principe des colonies de nains qui m’intéressent dans cette inspiration, mais plus tôt l’introduction de la profondeur, et donc du monde en 3D et d’un affichage qui pourra soit être sous forme ASCII, sous forme 2D en vue de dessus, soit en 2,5D isométrique (vue dimétrique). C’est en raison des différentes manières d’afficher que ce jeu est intermédiaire, car le passage en 3D est une autre manière d’afficher, donc une évolution logique 🙂 Plus de mécaniques du gameplay seront présents, ce qui permet d’approcher du projet final avec une approche encore assez facile à mettre en œuvre pour moi.
  • Demiurge 3D : Il s’agit de la version finale qui contiendra tout le gameplay et l’univers de Demiurge. Le jeu sera bien plus riche que ce que les premières démos laissent à imaginer. A part la 3D, ça n’aura presque plus rien à voir avec le classique clone de Minecraft qu’à été le projet au départ. Bien sûr, il sera toujours question de miner, cultiver, etc… de construire surtout, détruire aussi, faire de la magie, etc… Mais, ce n’est pas tout, et vous en saurez plus déjà avec la version Mini 😉

Voilà un projet qui va vraiment pouvoir sortir de ses difficultés et qui, je l’espère, profitera de ses premières heures de gloire dés la version Mini. En tout cas, je me sens bien plus à l’aise avec ça, surtout depuis le défi Tetris. Faites-moi un petit retour sur ce que tout ça vous inspire, dans les commentaires 😉

Mon premier Tetris et mise à jour du driver Nvidia sous Xubuntu.

Une semaine du 8 au 13 mai 2017 très spéciale puisque je l’ai consacré au développement de mon premier Tetris 🙂 Avant de parler de ça, prenons les choses dans l’ordre. Je devais corriger Xubuntu sur mon nouveau PC, parce que le driver NVIDIA pour la carte graphique n’était pas adapté à mon matériel. J’ai donc appris à désinstaller tout ce qui avait rapport au driver originel de ma version de Xubuntu (16.04) et aussi à désactiver le noyau Nouveau qui m’embêtait. J’ai ensuite bidouillé, ne sachant pas comment tout ça se faisait, et finalement j’ai trouvé un lien bien pratique qui m’a aidé à installer le bon driver. Le voici : How to install the latest nvidia drivers on ubuntu 16-04 xenial xerus. J’ai ensuite fais le test ultime, c’est à dire, lancer ATLauncher, puis Mech and Magic et voir si Xubuntu frise ou non et surtout si le jeu est fluide. Et miracle de la technique, tout fonctionne à merveille 😀

Tetris-0_1Voilà pour le point technique sous Linux, maintenant parlons de mardi à samedi. 5 jours de développement d’un Tetris qui aura fait en réalité 20 heures de travail 🙂 Mon défi était de réaliser un Tetris sans musique et sons, ni écran titre ou gameover, dans un temps assez court pour mieux penser des concepts plus simples et plus rapides à produire. Finalement, tout n’a pas été codé de façon si simple que ça, j’ai l’esprit un peu complexe qu’en-même :p Je devais partir d’une page blanche. Enfin, j’ai préparé un peu en mettant le strict minimum syndical que sont un fichier includes avec SFML et STL déclarés dedans et le main avec EXIT_SUCCESS et EXIT_FAILURE. A partir de cette page relativement blanche, et les informations que j’avais récoltés sur un papier pour savoir comment je voulais présenter le jeu, j’ai tout imaginé étape par étape sans chercher d’algorithmes ou de tutoriels sur comment faire un Tetris. C’était ça que je voulais tenter, faire sortir des solutions de ma tête pour réaliser chaque composant d’un Tetris sans jamais avoir appris à en faire un.

Je n’ai pas mis à disposition le code-source pour l’instant. Je n’ai pas encore mis la licence dans le code, et il faut que je crée un dépôt aussi. Je ferais surement ça dans la semaine. En attendant, comme vous pouvez le voir dans le menu du haut, le jeu est disponible au moins sous Windows en téléchargement pour tester la première version 🙂 Je ferais aussi une compilation sous Linux dans la semaine, et j’en profiterais pour en faire autant avec The Fantastic Labyrinth, puisque maintenant mon nouvel ordinateur est prêt. Je vous remets le lien de la page du Tetris : http://thee-donistmonk.com/tetris

Xubuntu à la rescousse, référente amicale, Demiurge qui progresse et défi Tetris

Cette semaine du 1er au 6 mai 2017 a commencée avec la constatation que Trisquel et surtout son noyau Linux-libre n’était pas vraiment ce dont j’avais besoin pour travailler comme pour me détendre sur mon nouvel ordinateur. L’idée de cette distribution comme du projet à l’origine du noyau est de proposer un OS et des logiciels entièrement libre, sans concessions. C’est une position idéologique légitime qui met en place les contraintes favorisant l’émergence de plus en plus d’alternatives libres à ce qui existe sur les autres OS. C’est aussi et surtout une garantie de sécurité pour les personnes soucieuses de ne pas être en présence de bouts de codes cachés servant à espionner ou récolter des données personnelles pour des buts commerciaux par exemple. Si ce type de projet est important, il ne peut pas répondre pour l’instant à mes besoins. J’ai besoin d’utiliser des logiciels ou des jeux qui ne sont pas nécessairement libres ou pas en totalité. De plus, mon matériel n’a pas encore de drivers totalement libérés et puisqu’il s’agit de matériel conçu pour obtenir de très grandes performances, je ne peux pas envisager de changer des composants de mon ordinateur comme cela m’a été suggéré à défaut de m’expliquer comment ajouter les drivers non-libres adéquats sur Trisquel. Je comprends les positions radicales, étant moi-même radicale sur plusieurs idées importantes comme l’anti-specisme, l’anti-racisme, etc… Je garderais donc un oeil sur l’avancée de la libération des logiciels et drivers dans le temps pour un jour pouvoir passer sur de telles distributions totalement libres 🙂

En attendant, j’ai installé Xubuntu sur mon nouvel ordinateur et cette fois, tout a fonctionné parfaitement. J’ai par contre un soucis de déchirement d’image sur les vidéos Youtube et dans les jeux. Comme je n’ai pas encore cherché à configurer ma carte graphique, je ne m’en inquiète pas trop pour l’instant. Mais concernant Internet, j’ai le filaire et le wi-fi qui fonctionnent à merveille. Ma résolution écran est au plus haut, et jouer à Minecraft m’a demandé de m’habituer à la rapidité avec pourtant toutes les options à fond. Même lancer une vidéo sur youtube est instantanée, alors que ça devrait dépendre de ma connexion internet. Je suis sur le cul 😀 Je ne parle même pas du son qui sans casque est excellent. Mon casque offert avec la machine, recouvrant mes oreilles pour un meilleur confort, je n’ose même pas essayer encore, surtout avec des jeux aux ambiances sonores bien réussis. Je sens que si il me venait l’envie de jouer à un jeu de suspens et d’horreur, je ferais une crise cardiaque 😀 Ouuuuh, je songe regarder un ancien épisode de Chasseur de fantôme ou un épisode de Capture Dead Forms de GussDX, dans le noir, avec mon ordinateur et le casque. Non là, je suis suicidaire :3

J’ai commencé aussi à écrire un script pour un No Comment spécial réaction aux élections présidentielles. Ce qui se passe en ce moment m’inquiète et même me révolte. Je ne vais pas exposer ici ce qui me révolte le plus, je préfère garder le moindre détail pour mon script. J’ai du mal à l’écrire. J’arrive à avoir mon ressentis en tête, à trouver des sources pour appuyer mon propos, mais j’ai un mal fou à tout traduire à l’écrit. D’autant qu’il faut qu’à la fin je puisse restituer ce script à l’oral devant la caméra. En tout cas, je n’ai rien fait à ce sujet auparavant par manque d’énergie, d’attention suffisante, et de moral. Même si je parais souriante ou rigolantes IRL pour les personnes qui ont l’occasion de me connaître, je suis toujours en train de faire des compromis dans ce que je peux faire ou pas en raison d’un nombre de cuillères (cf. Théorie des cuillères) réduit trop souvent chaque jour. J’estime avoir de la chance que mon trouble de l’humeur et mes autres problèmes n’arrivent pas à venir à bout de mon goût pour la vie. Je sais que d’autres personnes ayant des troubles similaires ont moins de chance que moi à ce niveau là.

J’ai eu un rendez-vous pour le suivit de mon CER. Je voudrais remercier ma référente qui pourrait peut-être lire ces lignes. Parce que je lui ai fait mon coming out de transidentité. Et elle a très bien réagit, et ça m’a rassuré. Comme je lui disais, même si la loi réprime théoriquement la transphobie, comme l’homophobie, etc… malheureusement, les gens ne sont pas nécessairement ouverts à ça et se montrent au « mieux » maladroits, au pire font du dénie et se montrent irrespectueux. Il y a heureusement, des personnes formidables dans ce monde, et ça fait du bien pour se sentir en sécurité dans la vie 🙂

Cette semaine enfin, j’ai avancé sur le développement de Demiurge. Je suis toujours sur le calcul du maillage 3D du terrain. J’ai fait la petite évolution pour permettre de mettre à jour les données dans la carte graphique et aussi j’ai réglé un petit soucis de caméra et de détection des blocs dans le champ de vision en raison du shader de rotondité de la planète. Petit rappel, je vous ai montré l’année dernière une courte vidéo de planète constituée de cubes qui tournait. Ce shader que j’ai imaginé et écrit après quelques recherches mathématiques doit recevoir des données particulières pour fonctionner et positionner correctement le décor et la caméra de sorte à donner l’illusion qu’un terrain plat et en faire une boule. Tant que je ne cherche qu’à faire un rendu de ce qu’on voit, j’ai besoin d’une caméra bien placée par rapport au terrain, et c’est fini. Mais, comme la position et la forme finale du terrain sont en faite des illusions, pour rendre les calculs physiques encore assez simples et éviter à la fois de m’embrouiller dans les équations et avoir un jeu trop lent, j’ai donc décidé de mettre une autre caméra servant à calculer le champ de vision réel. Cette caméra voit le monde plat à partir d’une position basée sur le zéro absolu et me donne le résultat de son champ de vision indispensable au calcul de la détection du terrain visible. La première caméra servant au rendu, se positionne plus tôt par rapport au rayon de la planète et permet au shader de produire l’illusion qui sera effectivement affiché à l’écran. Bref, j’ai eu du mal au départ à bien coordonner ces deux caméras sans perdre la cohérence de la physique ou la cohérence du rendu. Hier, j’ai pu achever de corriger ça et je vais pouvoir maintenant gérer la suppression des maillages qui sortent du champ de vision.

Il est possible que je mette à jour ce compte-rendu plus tard pour y insérer un schéma montrant ce que je viens d’expliquer, pour rendre tout ça plus clair 😉

Je fini ce compte-rendu en parlant un peu de la semaine prochaine. Je sais que je devrais plus tôt parler ici de la semaine écoulée, mais j’ai très envie de me lancer un défi cette semaine. Je voudrais programmer, en me chronométrant, un Tetris comme-ci je serais dans un concours type gamejam, etc… Et j’ai envie de filmer mon écran, puis d’expliquer ce que je fais 🙂 J’ai eu cette idée en voyant les vidéos de David Mekersa, sur sa chaîne Gamecodeur, qui fait en ce moment un Tetris. J’ai remarqué que j’imaginais facilement et rapidement comment faire la plus part des éléments fondamentaux de ce jeu, alors qu’il y a encore moins d’un an, je ne m’en sentais pas capable. Du coup, sachant que je me sens petit à petit tentée de participer un jour à un concours de conception de jeu dans un temps court, faire ce petit défi pourrait être un début d’entrainement. Et puis, cette semaine, je coderais un Tetris de base, mais ensuite, je n’aurais plus qu’à y ajouter mes propres idées dedans et un univers que j’aurais imaginé pour l’illustrer. A partir de là, ce jeu pourra être disponible ici en téléchargement, la vidéo sera sur ma chaîne, et si vous aimez ce Tetris et le Tetris en général, ça pourra être pour vous une raison de plus de me soutenir sur Tipeee :p