Jean-Luc Mélenchon pour 2017 ?

Dans cet article, je souhaite réfléchir avec votre aide sur quelque chose qui a tendance à me séduire, mais qui remet en question un choix qui est celui de ne plus voter. Ce qui me séduit ces temps-ci en politique, c’est un extrait d’un passage de Jean-Luc Mélenchon dans l’émission « On n’est pas couché » sur France 2, où il y expose 10 mesures qu’il souhaite accomplir à la présidence. J’aimerais en discuter avec vous.

Depuis plusieurs mois, je me sentais convaincu de ne plus aller voter, de m’abstenir. Non pas par paresse, mais bel et bien par rejet du système politique actuel, suite aux scandales, promesses non tenus, et même à l’histoire même de ce système qu’on qualifie de démocratique mais qui justement ne me convainc pas sur ce point. Je pensais que j’avais fais le tour de la question est que finalement, cette fois je deviendrais abstentionniste pour de bon. Et une fois de plus, je me surprends à vouloir donner une dernière chance à ce système suite à cet extrait de « On n’est pas couché » sur France 2 avec Jean-Luc Mélenchon et ses 10 premières mesures concrètes.

J’ai en moi depuis longtemps les graines de l’anarchisme, et plus je m’y intéresse, plus j’ai envie de creuser de ce côté. Jean-Luc Mélenchon est un homme de gauche, mais comme j’ai pu l’entendre dire de la bouche du philosophe, Michel Onfray, il s’agit d’un homme de la gauche de Robespierre. Il est vrai que le côté anarchiste n’est pas ce que je vois le mieux ressortir de monsieur Mélenchon, même si ce qu’il propose, avec la constituante et son départ une fois la constitution reconstruite par les citoyen.e.s, me semble aller dans le sens d’un tremplin vers une organisation anarchiste. Peut-être que je me trompe totalement, et j’avoue manquer cruellement de recule sur tout ça en réalité.

Je ne pourrais pas analyser avec pertinence tout ce qu’il propose dans ces mesures présentées dans l’extrait précédent. Par contre, ce passage où il dit s’en aller selon la constitution choisis par les citoyen.e.s est vraiment le point fort à mes yeux. Mais ce n’est pas tout. Par le passé, j’avais déjà partagé sur le web des extraits d’interviews, de discours de monsieur Mélenchon et j’ai voté pour lui au premier tour des élections de 2012. De même j’ai discuté sur le web avec des militant.e.s du Front de Gauche pour exposer ma volonté de participer aux idées et aux mesures pour la France et le monde, et j’avais été invité à venir au QG de campagne pour rejoindre les ateliers du mouvement. Mais finalement, je n’ai pas pu m’y rendre et la défaite aux élections m’avait démotivé. Aussi, j’ai pu interroger, toujours sur le web, Corinne Morel-Darleux, alors secrétaire nationale à l’écologie au Parti de Gauche à l’époque, au sujet de la place de la cause animale dans le programme et de la question de l’antispecisme, du végétarisme, du veganisme. Et je fus ravie de recevoir sa réponse et constater l’attention qu’elle portait à trouver du temps pour répondre aux citoyen.e.s qui s’interrogent.

Je suis donc très sensible aux idées proposées par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. C’est un fait. Pourtant, j’ai fini par m’éloigner de ce mouvement et me méfier de ce dernier, en grande partie influencée par l’abstentionnisme volontaire avec ces arguments contre le système électoraliste. Et me faire peur par la menace du Front Nationale, cible privilégiée pendant une période très récente de monsieur Mélenchon, comme d’autres, a tendance à me rendre plus méfiante. Je suis tout à fait consciente de la menace que cela représente, mais ce qui me gène franchement c’est que c’est aussi un outil efficace pour ôter toute idée de tenter autre chose que le bulletins de vote à notre niveau de simples électeurs et électrices. C’est bien le problème avec un tel système, c’est qu’il a ces parades pour se préserver et nous laisser dans un non-choix. Vous comprendrez donc, vous qui me lisez, que je sois mitigée et ne me précipite pas vers le vote, même si ces 10 mesures me séduisent.

Pour finir, ce qui m’a beaucoup séduit, parmi d’autres choses, est la dernière mesure proposée. Sortir des protéines carnées. Le rêve des vegans enfin mis clairement sur la table pour une élection présidentielle, de la part d’un parti qui a de la visibilité et plus de crédit qu’un autre parti que j’ai connu, mais dont je ne parlerais pas ici. Bon, cependant, dans l’extrait on ne sait pas si la question de l’antispecisme sera bien pris en compte, ou si cela reste une mesure anthropocentriste. Mais, c’est au moins une avancée qui me fait rêver en tout cas.

Il y a tout de même une mesure qui m’inquiète, et c’est celle juste avant, sur le nucléaire. Monsieur Mélenchon dit clairement vouloir sortir du nucléaire et faire du 100% énergies renouvelables. Je crains fort que nous passions à côté des potentialités qu’offre le nucléaire en terme d’énergie durable et fiable, pour l’abandonner au profit d’une conception irrationnelle, en raison des traumatismes générés par les bombes nucléaires, mais aussi les catastrophes de Tchernobyl et Fukushima. Que ferons-nous des projets de fusion nucléaire ? Ou encore des centrales à thorium qui ne demandent qu’à être développés pour faire leurs preuves. Et aussi, quelles alternatives nous permettraient d’envisager des projets à destination de l’espace par exemple ? Enfin, je ne suis pas bien sûr que le terme énergie renouvelable ait une quelconque réalité scientifique.

Voilà mon ressentis à ce sujet et je souhaite maintenant vous inviter à vous exprimer là-dessus. Donnez-moi vos arguments en faveur ou pas de ces mesures et du vote ou non. Je trouve que c’est une démarche importante pour faire des choix éclairés 🙂

4 réflexions sur « Jean-Luc Mélenchon pour 2017 ? »

  1. Je vais prendre le temps de donner mon avis ici. Je n’ai pas une grande passion pour l’homme JL Melenchon mais disons qu’en ce moment, c’est le moins pire et le plus constant, avec des progrès notables dans sa vision environnementale. J’ai aussi vu cette émission et j’avais noté qu’il parlait de l’alimentation carnée. Je ne pense pas que ça soit pour surfer sur l’effet de mode veganisme, cette fois et je m’en réjouis.

    Pour le nucléaire, j’ai été éduqué dans un milieu pro nucléaire et j’ai aussi vu les coulisses de ce milieu. Donc je peux dire que dans l’état actuel et futur des choses, le nucléaire français est excessivement dangereux. La course au coût, la sous traitance à outrance rend les installations de plus en plus critiques et on peut dire qu’on a eu de la chance parfois. L’EPR est une vaste connerie digne de superphoenix et un gouffre financier qu’on va payer un jour ou l’autre. Quant on pense qu’il y a 30 ans, EDF avait des projets intéressants dans le renouvelable qui ont été laissés en sommeil… Bref, dans un monde parfait, le nucléaire est potentiellement intéressant si on y met le prix coté sécurité. Mais ce prix ne le rendrait plus compétitif…. C’est un peu comme si on disait que le gaz de schiste ne pourrait ne plus nécessiter de produit chimique ou d’eau pour être extrait.

    Après on pourra discuter de la valorisation de nos déchets, de repenser la mobilité et l’urbanisme afin de diminuer le besoin en transport mais là, il faudrait vraiment faire table rase de tout en étant volontariste. Je sors du sujet présidentielle mais ça reste aussi de la politique et ça impacte la constitution (rôle des collectivités, des maires, …).

    Voilà, je ne sais pas pour qui (ou si) je voterai. Le vote utile, non merci. Et si ça doit pêter, ça pêtera un jour, alors…

    1. Concernant la façon que nous avons de faire du nucléaire en France, depuis quelques années, je suis tout à fait convaincu que c’est assez catastrophique. Par contre, je n’ai pas la vision de l’intérieur comme tu peux l’avoir et c’est pourquoi ce que tu me dis m’encourage à prendre plus de recul encore sur ce sujet 🙂 Que ce soit la centrale de Fessenheim entre autres, les technologies de fission pre-EPR, mais aussi l’EPR lui-même, ou encore les enfouissements, ou les guerres pour le contrôle des ressources nucléaires, clairement, je suis d’accord avec le fait que tout ceci doit s’arrêter. Maintenant, je suis peut-être naïf là-dessus, mais je crains toujours qu’on passe à côté de quelque chose à cause d’un auto-sabordage dans ce domaine de la part de celles et ceux qui n’y ont vu que les profits qu’ils pouvaient se faire avec ça.

  2. Il me semble que cet extrait est probablement le plus grand morceau de bravoure de la télévision à l’égard de Mélenchon depuis plusieurs années. Il a pu s’exprimer sans être interrompu durant plusieurs minutes consécutives, un exploit pour ces médiacrates !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *