Moral reboosté et autocensure terminée

Je finirai dans les jours qui viennent, peut-être demain, mes notes sur ma santé mentale en ce moment avec la partie 3. Là j’avais envie de vous parler du positif. D’une part, je contacterai sûrement lundi la clinique psy. J’ai du mal à me sentir légitime à revoir mon psychiatre parce que mon humeur fluctue et que je me sens mieux. Je vais justement lui parler de ça pour bien lui signifier que mon état est difficile à comprendre, alors que pourtant il y a des conséquences négatives dans ma vie. Mais bref, il faut que j’ose cette prise de contact.

Je suis actuellement dans un état moral plus tôt normal. Je ne suis pas en euphorie, mais je ne suis pas non plus déprimée. Je voulais vous parler de quelque chose qui, j’ai l’impression, a eu un impact positif, en me faisant voir les choses avec philosophie et m’a inspiré. Il s’agit de la vidéo de Dany Caligula, enfin une rediffusion d’un live, dans laquelle il explique le pourquoi et le comment de sa vidéo intitulée « Réponse à Internet ». Je n’ai pas encore tout regardé, mais ce que j’ai écouté a fait écho à des réactions d’amixs sur Twitter, comme Cannibanouk par exemple, qui me disait en gros qu’on se fiche de ce que pensent les gens. Ce que je vois chez Dany dans cette vidéo, et chez Canni, ce sont des artistes qui s’assument et s’expriment à leur façon. Et c’est ça qui coinçait en moi. Je l’avais déjà dis, je le savais, mais il manquait quelque chose pour l’intégrer.

J’ai trop eu tendance à vouloir plaire, à force de craindre qu’on ne m’aime pas, ou qu’on n’aime pas ce que je fais. Et j’ai surtout eu aussi l’impression que ce que je faisais n’était que de l’amusement, mais pas quelque chose de potentiellement assez intéressant pour l’intégrer dans mon univers artistique. Je pense à ce que je faisais dans Minecraft par exemple. Je créais des choses, construisait un univers. C’est de la création, de l’art, une proposition de réalité, comme on écrit un roman, ou peint une toile. Ce n’est pas parce que je fais ça dans un jeu, que ça ne peut pas être de l’art. Et il y avait aussi cette volonté de contrôler ce que je faisais, quand et à quelle fréquence. Je me disais qu’il fallait pour vivre un jour de ma créativité, que je sois régulière et cohérente. Sauf que l’inspiration, le processus créatif, et la cohérence ne sont pas nécessairement là sur commande.

En bref, je tentais de fonctionner selon des schémas rationnelles et le jugement des autres. Ces autres qui sont divers et variés pourtant. Des gens peuvent ne pas aimer, et d’autres être touchés par ce que je fais. Ce n’est pas grave si ça ne plaît qu’à peu de gens, voir à une ou deux personnes. Au moins ça parle à d’autres que moi. Au moins j’ai pu transmettre une expérience ou un message. Bien sûr, ce qui m’a poussé dans ce poison pour la créativité, c’est le besoin de gagner de quoi vivre. Pouvoir me payer un logement, ma nourriture quand je ne dépendrai plus de mes parents, etc… Parce que tant que je ne sais pas comment mettre en avant ce que je fais et m’assurer que cela donne envie à quelqu’un de me payer en échange du travail accomplis, peu importe le support et l’outil utilisé, j’ai tendance à me brider.

Alors lorsqu’en écoutant Dany et en repensant à Cannibanouk, j’ai vu ma tête se remplir d’idées et d’envie de créer et surtout communiquer, sans me soucier des attaques, de la haine qui pourrait découler parfois de gens qui n’aiment pas ce que je pense et exprime, j’ai eu une euphorie. Il me faut maintenant m’organiser à nouveau pour réaliser des œuvres que j’ai dans la tête. J’ai même envie justement de faire du debunkage de contenus malhonnêtes sur Internet avec une approche artistique. Montrer les idées qui sont les miennes, et le monde que je rêve. A la fois, le possible, comme l’impossible. Car la créativité ne s’embarrasse pas des lois de la nature. La fantaisie aussi y a sa place. Je veux donc vous offrir mon univers sans retenu. Dessiner, peindre, modéliser en 3D, faire des vidéos, coder des trucs selon l’envie. Et d’ailleurs, je ne sais pas si je ferai des jeux-vidéo. Peut-être, mais pour l’instant je comprends que ce que j’aime le plus c’est le visuel, et non le gameplay. Donc pour l’instant, je continuerai plus tôt les prototypes et tenterai peut-être des demos. 0n verra bien, mais je veux m’exprimer sans me censurer. Ma seule limite est le respect 🙂

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me faire un don en Ethereum 🙂
Ethereum : 0xab7dD988aD7348C75db90343591596974A435803

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *