No Comment 003 bientôt, Mise à jour de DRIMI::Gui, DeviantArt et des expériences filmées

La semaine du 27 février au 4 mars a en fait commencé le dimanche 26, et je me suis reposée lundi 27 pour reprendre doucement le lendemain après une rendez-vous chez la dentiste. J’ai principalement commencé la semaine par du montage et l’envoi en non-répertorié de No Comment 003 et l’ancrage du doodle pour Cyrille. Pourquoi No Comment 003 n’est pas public ? Parce que j’ai proposé à une personne qui a une chaîne Youtube de regarder la vidéo avant qu’elle soit public, car j’illustre un exemple avec un de ses tweets. Donc, je vous tiendrez au courant quand je l’aurais rendu public 🙂

A partir de mercredi, j’ai avancé le développement de Demiurge en version 0.2.2dev1 et mise en ligne sur mon GitHub une mise à jour de DRIMI. Cette mise à jour concerne le TextLine de DRIMI::Gui que je vous laisse aller voir par ici : Upgrade the GUI::TextLine. Et d’autres mises à jours viendront sur cet élément de ma Gui dans quelques temps. D’ailleurs, je dois vérifier, mais j’ai l’impression que d’autres améliorations n’ont peut-être pas été envoyé sur le dépôt. Enfin je verrais ça dés que j’aurais un peu plus dormi 🙂

J’ai aussi commencé un premier croquis d’essai du prochain dessin qui sera publié ici et sur DeviantArt. Et au fait, la fois dernière je ne me souviens pas avoir parlé de mon DeviantArt. Je m’y suis mise juste avant mon anniversaire et je ne me souviens pas de pourquoi je ne vous en ai pas parlé. La fatigue surement :p Du coup, voici ma page si vous y avez un compte : Timidouveg sur DeviantArt 🙂

J’ai enfin publié le premier article d’une série sur la stigmatisation des personnes précaires. Un petit rappel ici, si vous ne l’avez pas vu passer sur les réseaux sociaux : La stigmatisation des pauvres et « chômeux » – Partie 1 – Les discours politiques. J’ai divisé l’article que je voulais faire au début, parce que j’avais beaucoup de choses à aborder à ce sujet pour en faire le tour. Il y en aura donc plusieurs qui forment un tout cohérent.

Demain, je vais tenter de rattraper le travail que je voulais faire sur la prochaine vidéo de Minecraft, mais ça dépendra de ma forme. Je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour produire cette vidéo parce que je vais me mettre plus sérieusement sur l’installation de Linux sur mon nouveau PC que la semaine prochaine, tout en me reposant un peu. D’ailleurs, j’ai fais un premier test intéressant de capture vidéo sur l’ordinateur avec Linux sur DVD, et mon boîtier arrive à capturer et enregistrer ce qui se passe à l’écran. J’ai envie de tenter des vidéos de mon parcours dans le partitionnement de disque, l’installation de Linux, etc… Mais pour ça je dois encore faire un nouveau test avec le boîtier relié à l’ordinateur actuel, un logiciel de capture (soit celui de mon boîtier LGP2, soit OBS) pour voir ce qui est capturé sur la sortie HDMI du nouvel ordinateur :p Et aussi parce que je pourrais mieux régler la qualité de la vidéo finale. Bref, j’ai envie de tenter ça la semaine prochaine, et après je pourrais mettre Minecraft sous Linux et expérimenter le tournage Windows-free x) Bon, par contre le montage c’est encore sous Windows, désolée.

La stigmatisation des pauvres et « chômeux » – Partie 1 – Les discours politiques

Que ce soit dans les discours politiques, dans les discussions de repas de familles, ou entre ami.e.s, dans certains média, on peut entendre s’exprimer le rejet et la culpabilisation des pauvres, travailleux ou non, et plus encore des personnes qu’on qualifie de « chômeuses ». Plus que des discours blessants, la réalité des personnes précarisées est d’une violence inouïe. Cela malgré nos moyens humains et techniques.

Avant de commencer cet article, j’apporte une explication sur l’emploi du X à la fin de certains mots comme chômeux, par exemple. Il s’agit d’une proposition de neutralité de genre pour inclure à la fois les personnes s’identifiant plus tôt au féminin ou plus tôt au masculin, et aussi les personnes neutres ou fluctuantes dans leur genre.

Les discours politiques.

Le discours anti-pauvres et plus encore anti-chômeux n’est pas nouveau. On aura probablement tou.te.x.s entendu ce genre d’idée selon laquelle si les gens sont pauvres, c’est parce qu’iels ne travaillent pas, ou encore que les gens seraient peu ou pas motivés à travailler parce qu’il y aurait trop d’assistanat. Tant que ce discours restait épisodique et peu répandu, ce n’était pas bien grave. Mais, lorsqu’il se répand et se répète trop souvent, alors il produit un sentiment de malêtre pouvant malheureusement conduire au suicide parmi les personnes visées. Mais ce n’est pas tout, plus il est partagé, plus il participe à ouvrir des portes à des idées et actes politiques pouvant toucher tout le monde, à l’exception des riches.

Aujourd’hui, le simple propos tenu sans réfléchir de manière anecdotique est devenu une haine prenant des formes idéologiques. Les conséquences se manifestent à la fois sous forme d’attaques de structures sociales, de réformes des minima-sociaux jusqu’à des promesses électorales prônant presque leur disparition. On peut entendre que ne pas travailler assez serait la cause des problèmes de la nation, ce qui ne touche plus seulement les personnes qu’on qualifie de « chômeuse », mais bien toutes les personnes en âge de travailler. Et je dis en âge, même ce principe d’âge légal du travail est remis en question par moment, comme on a pu le voir durant le débat sur la loi El Khomeri.

Durant la campagne présidentielle 2017, on a pu constater qu’à part quelques candidats de gauche, comme le NPA, La France Insoumise ou autres, le sujet de la pauvreté ou du chômage n’a été abordé que pour monter les personnes les uns contre les autres et imposer la vision des « parasites » qui volent l’argent des « plus méritants » à cause d’un système d’assistanat. Les facteurs fondateurs de cette tendance sont la répétition de la croyance selon laquelle les caisses de l’État seraient vides, un chômage de masse qui augmente sans jamais trouver de solution, ou encore une redistribution des richesses totalement inégalitaire et qui ne revient pas aux travailleux.

Les conséquences de cette vision de la société se retrouvent non pas seulement dans la vie personnelle des personnes stigmatisées, mais dans le reste de la société par les choix des électeurices. Les parties ou idées politiques qui surfent épisodiquement ou régulièrement dessus proviennent de la droite dure, et de l’extrême droite. Si les discours de l’extrême droite donnent parfois l’illusion de s’inquiéter du sort des travailleux, ce n’est pas vraiment le cas des personnes qu’on considère comme ne travaillant pas, que ce soit vrai ou pas. Ce qui divise les pauvres en deux catégories, celleux qui travaillent et intéresse la droite de la droite, et celleux qui profiteraient des aides et qu’on doit détester parce qu’iels seraient une des causes de tout les maux. Mais ce n’est pas tout, un autre effet pervers de cette vision est qu’elle entretien l’idée selon laquelle le travail vous libère, le travail vous rend plus fort, le travail vous fait exister. J’en parlerais dans un autre article. Le travail peut tuer ou rendre malade, pas seulement lorsqu’on « en manque ». Les guillemets ne sont pas un hasard, et le prochaine article éclaircira cette utilisation en traitant du langage.

Sources :
– Le Point.fr : En France, le discours anti-pauvres se banalise

Mech and Magic 1.10.2 : Invention de mon futur générateur de lave

Ce soir, je ne peux pas jouer parce que mon ordinateur fait le rendu de No Comment 003. En attendant, je me suis dis que ça serait sympa de vous parler un peu de ma dernière invention dans Mech and Magic. J’ai pris quelques photos hier en creative pour illustrer ce petit partage 🙂

Pour faire fonctionner ma petite usine à 4 métaux extrait par centrifugation de la lave, j’avais besoin d’industrialiser la production de la matière première. Pour l’instant, en survival, je récupère la lave dans mes sous-sols et c’est assez long et fatiguant à cause des allers et retours, sachant que je ne connais pas de technologie capable pomper les sources de lave. J’ai donc parlé la fois dernière de faire des croisements de poules pour obtenir la poule de lave dont les œufs peuvent être transformés en lave. Mais finalement, c’est assez long à obtenir et donc j’ai continué mes recherches et j’ai trouvé :p

Machine à lave devant

Voici en creative, ma machine à lave, fruit de mes recherches en énergie, en stockage des fluides, transport de la matière et en valorisation des matières organiques. Cette machine est constituée de :

  • 3 broyeuses pour les matières organiques et produisant du bio-fuel. Chaque matière organique en produit deux unités. Elle consomment 40 RF par ticks, si je ne me trompe pas.
  • 6 générateurs d’énergie par combustion du bio-fuel qui fournit chacune 160 RF par ticks. Soit 840 RF/t produit en retirant la consommation des 3 broyeuses.
  • Un contrôleur d’usine de lave au centre et ses parois pour accueillir l’équivalent d’un seau de lave toutes les 10 secondes (200 ticks). Ce dernier consomme 150 000 RF pour produire un seau de lave, soit 150 000 RF / 200 ticks (10 secondes), donne une consommation de 750 RF/t.
  • Un aspirateur de fluides activable ou non à l’aide d’un levier.
  • 4 réservoirs à fluides de qualité ultime pour stocker de la lave si elle n’est pas acheminée ailleurs.
  • Une batterie pour stocker l’énergie en surplus et alimenter d’autres choses à l’extérieur du système. En retirant la consommation du contrôleur, on obtient une sortie de 90 RF/t.

Machine à lave derrièreMa machine est prévu pour alimenter en lave, 2 centrifugeuses industrielles qui extraient les métaux et stocker ou envoyer de la lave en surplus ailleurs. Les centrifugeuses extraient les métaux dans la lave en à peu près 2,3 fois plus de temps que la production de toute la lave qu’il faut pour la centrifugation. D’où les 2 centrifugeuses et le surplus pour d’autres choses 🙂 Les centrifugeuses n’ayant pas l’air très gourmandes en énergie, même si je ne peux pas donner de chiffres exactes, elles arrivent à leur besoin maximum en très peu de temps et sans faiblir avec uniquement les 90 RF/t de mon générateur de lave, tout en remplissant la batterie de ce dernier.

Champ de blé sous serre

Récolteur par minecartPour fonctionner, j’alimente mon générateur avec du blé et leurs graines. Je peux tenter d’autres choses, mais c’était le plus facile qui me venait à l’esprit côté automatisation. Petit topo sur la production de blé. J’ai simplement faire une serre dans laquelle j’ai planté un champ de blé de 15×15 blocs avec des vers de terre. Un casseur de plants matures automatique se trouve dans le don du champ sur l’image. La récolte se fait par un système vanilla de minecart surmonté d’un hopper, et un système simple de frein en redstone, avec relance. Le résultat est acheminé par conduit d’aspiration vers les broyeuses de mon générateur à lave 🙂

Arrivée du blé et des graines

Un peu de Linux, des vidéos en préparation, un coup au moral

Peut-être que je mettrais des images postérieurement pour agrémenter ce compte-rendu ou d’autres vieux articles. Mais pour l’instant, j’ai trop peu d’énergie pour illustrer mon blog. Je me concentre donc sur le reste de mes créations. Merci de votre compréhension 🙂

La semaine du 20 au 25 février 2017 a été là encore peu productive. J’ai du passer environs 4h de travail chaque jours en moyenne, parce que très fatiguée. J’ai démarré la semaine avec une petite recherche, téléchargement et gravure d’un DVD d’un Linux. J’ai pris Trisquel qui m’avait été conseillé par Cyrille. Je compte l’installer ce weekend, je n’avais pas le temps et l’énergie pour me lancer dans ce processus entre temps. Je vous mets le lien : https://trisquel.info/fr

J’ai fini la lecture du livre « Un éternel Treblinka » et fais maintenant une pause sur les lectures pendant quelques semaines. J’ai aussi avancé sur mon article sur les pauvres et « chômeux ». J’ai du mal à le terminer et décidé de le découper en plus petits articles que le mettrais dans une sous-catégorie qui fera un peu comme un dossier. J’y ai beaucoup de points à aborder, mais j’ai vraiment un mal fou à me concentrer sur de la lecture de sources et l’écriture. En découpant, j’arriverais mieux à fournir du contenu plus court, mais plus ciblé donc plus pertinent.

Le reste de la semaine j’ai avancé sur l’écriture du script de la prochaine vidéo Minecraft sur serveur. Je donne un indice sur le contenu qui sera en deux parties, donc deux vidéos. Je construirais une grande usine 🙂 Voilà, je n’en dis pas plus, ce qui laisse l’embarras du choix pour deviner le type de ressource qui sera produit :p Par contre, il y aura plusieurs mécanismes traités et pour la deuxième partie une belle architecture avec comme cerise sur le gâteau, un magnifique toit. Je n’en dirais pas plus, mais étant donné la taille de l’œuvre et les travaux de terrassement nécessaire, ça va être un très long tournage 🙂

J’ai aussi amélioré DRIMI::Gui pour avoir une meilleure ligne d’entrée de texte pour Demiurge. Il me reste à une modification à apporter et je mettrais à jour le Github de DRIMI. Demiurge avance doucement, mais j’ai envie de m’y consacrer plus la semaine prochaine.

Les deux types de travaux sur lesquels j’ai passé du temps sont le montage de No Comment 003 que je vais un peu continuer ce weekend et l’ancrage du doodle de Cyrille. Sur l’ancrage, j’améliore mon utilisation de certains outils dans Gimp 2 🙂 Je vais tenter des choses que je n’ai jamais approfondis sur la coloration aussi. Et sur No Comment, j’ai eu des soucis avec mon micro cravate donc il restera des moments où le son change temporairement. Au montage, j’essaye de prévenir et de faire en sorte que le son soit à peu près au même niveau pour ne pas trop surprendre les personnes qui écoutent ce type de vidéo, mais ne la regarde pas. Bon par contre si vous faites ça, sachez qu’il y a des informations qui passent uniquement dans le visuel, comme du texte ou des images 🙂

Ah et j’ai eu une grosse déprime jeudi en me forçant à faire le let’s play de Lethis. Je n’ai pas réussi à tourner l’épisode. J’avais quasiment tout le matériel en place, mais psychologiquement je faisais un gros blocage qui aggravait mon état moral tant que je ne me décidais pas à abandonner. J’ai donc laisser tomber et on verra si je trouve les ressources mentales pour faire l’épisode final, histoire de finir ce let’s play dignement. Mais, pour ne pas rester sur cette anecdote désagréable, j’ai fais des saucisses vegan en milieu de semaine :p

Expérience d’euphorie de genre, de liberté, et tournage

La semaine du 13 au 18 c’est concentrée principalement sur de No Comment… 003 et un peu de recherche  pour remplir intelligemment mon nouvel ordinateur. Ce compte-rendu sera très court 🙂

J’ai terminée l’écriture du script qui m’a finalement servit de notes, parce que je n’ai pas une assez bonne mémoire pour le redire sans lire devant la caméra 😀 Le tournage n’a pas eu lieu dans mon lieu de vie actuel, mais dans un appartement hôtel loué pour une nuit dans une ville éloignée. Ce fut l’occasion pour moi de vivre en quelques heures l’expérience d’un appartement seule, habillée, maquillée, etc… bref dans mon véritable genre, en toute sécurité. N’étant pas out partout :s Moi qui ait subit une dysphorie ces derniers jours, cette expérience à eu l’effet inverse 🙂 L’euphorie de genre, assez nouveau pour moi, car celui-ci était plus salvateur que ce que j’ai ressentis en septembre dernier en confirmant devant un miroir ma transidentité.

No Comment 003

Je n’ai pas encore monté l’épisode qui définira l’oppression pour avancer dans mon raisonnement débuté dans l’épisode 002. En regardant les vidéos et le son, j’ai remarqué qu’il y avait eu un soucis avec le micro-cravate qui a frotté contre mes cheveux, ou mon petit haut, ou je ne sais pas si c’est le bruit de mon papier où il avait mes notes. Bref, il y a un petit temps de scrubuillu sur l’enregistrement :p Je vais faire un peu de travail sur ce moment là avec le son récupéré par le smartphone, en espérant que ça ne s’entendra pas trop.

J’ai écris aussi la liste des tâches de la version 0.7 de The Fantastic Labyrinth : Score Quest. Mais, je reprendrais le développement dans moins d’un mois. Je veux me consacrer aux autres projets qui ont été commencé et ne vont pas tarder à urger 🙂 Et pour revenir sur mon expérience d’appartement seule en tant que moi, je suis aussi sortis comme vous me verrais dans l’épisode. Enfin vous ne me verrais pas sortir dans la vidéo, mais je ne me suis pas changé, j’ai juste enfilé mon manteau, mon cache-nez multicolor et mes mitaines, suis sorti le soir, pris le métro comme-ça. Bon il y a eu des regards insistants et des expressions du visage qui m’ont montré que le passing n’était pas parfait. Je m’en doute, je ne mets pas de fond de teint déjà, donc même en ma rasant de prêt, ça se voir légèrement, et puis ma peau n’est pas top avec le temps. Ce genre d’attitude déplacée des gens est franchement violent à vivre. Mais, je me disais que d’abord je suis moi et que l’euphorie de genre m’avait confirmé que mon bonheur en dépendait. Et que aussi les personnes intolérantes ne prendraient jamais la peine de se mettre une fois maquillé par exemple pour oser affronter les jugements. Du coup, j’étais fière d’être moi :p

Bon, j’ai eu beaucoup de fatigue, il me faut renouveler ma vitamine D, donc pas de let’s play sur Lethis cette semaine, et peu de travail, à part le tournage et son contexte qui pour moi est déjà beaucoup 🙂 Aller on remet un dose de positif pour terminer le compte-rendu ? EUPHORIE DE GEEEEEEENRE, LIBERTEEEEEEE, JE M’AIIIIIIIME <3

Mech and Magic 1.10.2 : Une expérience qui a mal tournée

Je vous écris de mon laboratoire dans le sous-sol de ma base. J’essaye de ne pas faire trop de bruit en communiquant avec vous, car ma base est en partie envahit par des monstres sombres. Pour l’instant, ils tentent juste de franchir la porte donnant accès à l’entrée, ma chambre, etc… sans succès. Ils ne semblent pas avoir remarqué le laboratoire en bas, et de toute façon, je pense que la porte est assez solide pour leur résister.

Expérience qui a mal tournée

Voici comment c’est arrivé. Lors de mon exploration dans le Nether peuplés de monstres surarmés et suréquipés, j’ai trouvé une substance noire qui me mettait très mal à l’aise en sa présence. Je l’ai stocké pour l’étudier plus tard et n’y pensais plus. Puis, est venu le moment de le tester et donc je me suis rendu dans ma tour à monstres pour remplacer le sol avec de la terre. Puis, j’ai répandu une infime quantité de cette substance à mes pieds. Et brusquement, toute la terre dans la tour s’en est imprégné et a laisser apparaître d’horribles monstres très très sombres. Les même monstres habituels, mais tout noirs et très très agressifs et rapides. En m’enfuyant, je suis tombé de la tour, mais heureusement je m’étais équipée d’une pierre magique capable de modifier la gravité autour de moi et de me reposer en douceur au sol. J’ai pu boucher les parois de la tour et étudier son efficacité.

Je tuais énormément de monstres qui défilaient à grande vitesse dans la zone d’abattage prévu à cet effet. Les objets s’accumulaient dans le coffre et nécessitaient que je modifie la salle de stockage pour les accueillir. Je suis donc allée derrière le stockage et commencé à creuser de l’espace pour de nouveaux emplacements. Mais, je n’avais pas conscience que les monstres pouvaient me voir. Un squelette a commencé à tirer, puis un autre, et d’autres monstres se sont défendu dans la zone d’abattage. Malheureusement, des creepers sombres ont été touchés. J’ai entendu une première explosion qui a fait un petit trou dans le sol de la zone d’abattage, mais n’avait pas altéré les parois séparant les monstres de moi. Je me suis précipitée en dehors de la zone de stockage, et une deuxième explosion a, cette fois, ouvert une brèche donnant accès aux salles des machines et à la fonderie. J’ai pu fermer la porte de la zone habitable de la base à temps, mais pour la fonderie et les machines de traitement du minerai, c’est trop tard. Des monstres très agressifs et en armée commencent à envahir cette zone au fil du temps, sans qu’il ne semble y avoir de limite.

Apparemment, le feu aurait une action efficace contre les pouvoirs de la substance noire dans la terre. Je vais donc devoir trouver le moyen d’accéder à l’intérieur de la tour assez vite pour y mettre le feu. J’espère y arriver avant qu’ils me trouvent et me tuent.

Compte-rendu et c’est mon anniversaire :D

La semaine du 6 au 11 février 2017 n’a été productive qu’un jour sur deux. Ma fatigue n’était pas encore totalement résorbée, disons. En tout cas, j’ai écrit la totalité du script du prochain No Comment… Ce sera bien mieux comme-ça, parce que aucune préparation ne donne vraiment pas quelque chose d’assez bon. Le script s’est laissé écrire, c’était fluide 🙂 Je n’ai plus qu’à m’organiser pour le tournage qui se fera dans un autre lieu que ma chambre.

J’ai aussi avancé le développement de Demiurge v0.2.2-dev1 en faisant un schéma clair du gestionnaire des états du jeu, en y apportant une petite correction et en intégrant l’entrée du système de commandes. Le petit module pour entrer du texte disponible dans DRIMI::Gui était très limité. Il a été pensé pour répondre aux besoins de The Fantastic Labyrinth : Score Quest, uniquement pour entrer un nom pour le score. Mais pour entrer plus de texte et gérer des alignements autres que centré, il faut une évolution. J’ai donc aussi commencé l’évolution de DRIMI::Gui pour ce module et donc je mettrais prochainement à jour le code-source de la boîte à outils sur mon GitHub 🙂

L’article sur la stigmatisation des précaires a aussi été avancé. Il ne devrait plus trop tarder à être publié ici. Aussi, je continue et m’approche de la fin de ma lecture du livre « Un éternel Treblinka ». Et enfin, j’avance petit à petit le doodle pour Cyrille, mon premier tipeur. Si tu me lis, sache que ça avance petit à petit avec des détails, enfin bref j’y travaille des formes 🙂

Mardi et jeudi ont été plus ou moins pénibles. Le mardi je n’avais pas l’énergie pour quoi que ce soit. Disons que c’était beaucoup mental et que j’ai eu besoin de faire une pause pour m’occuper de moi. En tout cas, ça allait tout de même moralement. Le jeudi par contre… Bref j’étais dans un état… je préfère ne voir personne à ce moment là, sauf peut-être des ami.e.s très cher.e.s, mais un par un. Et même, je ne sais pas ce que ça aurait changé. J’ai d’ailleurs posté un truc sur Framasphère en disant que je ne devrais pas écrire dans cet état et j’ai supprimé quelques minutes ou heures plus tard. C’est un mélange d’angoisse et de dysphorie de genre. Enfin bref…

J’ai pu produire vendredi l’épisode 9 du let’s play de Lethis et il est disponible depuis 12h30 aujourd’hui et non hier à 18h00. Comme je l’indique dedans, le let’s play se terminera à la fin du niveau que je joue. Mais, je reprendrais sur Lethis plus tard peut-être si j’en ai envie et qu’il y a du public derrière.

Aujourd’hui, le 11 février, c’est mon anniversaire, donc je veux voir des commentaires sous cet article :p Et j’ai déjà eu le premier cadeau, de la part du ciel :3

Mech and Magic 1.10.2 : Machine à étain, cuivre, électrum et tungstène v0.5

Je vous présente une machine que je suis en train de concevoir dans mon petit laboratoire dans le modpack Mech and Magic de Minecraft 1.10.2. Cette machine à deux entrées qui sont le double tank à fluides avec les graduations bleues, à gauche, et le bloc qui a une face qui ressemble à une mire, à droite. Dans le double tank qui peut contenir au maximum 112 seaux (7*16), il faut y verser au minimum 16 seaux de lave et dans le bloc, il faut insérer 16 cellules vides en étain du mod TechReborn. Ensuite, il suffit d’activer le levier à côté du tank, sur la cobblestone dans l’image, et la lave part dans la première machine qui a la particularité de poser des fluides comme l’eau, la lave, etc… comme un personnage. Le bloc qui contient les cellules, les remplit aussi comme le ferait un personnage, un par un, vidant chaque sources de lave placées devant lui. L’extracteur au-dessus achemine chaque cellules de lave dans la centrifugeuse industrielle juste à côté, le bloc alimenté par le gros câble vert. Puis, une fois les 16 cellules dans la centrifugeuse, cette dernière pendant un long processus en extrait les métaux qui sont ensuite transférés dans le coffre 🙂

Version 0.5 de ma machine qui prend de la lave et des cellules vides et produit les 4 métaux.
Version 0.5 de ma machine qui prend de la lave et des cellules vides et produit les 4 métaux.

Je compte améliorer l’aspect de cette machine, et aussi améliorer les entrée avec notamment des recherches sur la production de lave pour automatiser cette dernière et extraire une petite quantité de l’étain produit pour fabriquer automatiquement de nouvelles cellules vides et créer une boucle infini de production d’étain, cuivre, électrum et tungstène. Pour 16 cellules de lave, on obtient 18 lingots d’étain, 4 lingots de cuivre, 1 lingot d’électrum et une poudre équivalent à 1/4 de lingot de tungstène. Pour la lave, je n’ai pas trouvé grand chose pour le moment qui soit automatisable à l’exception des poules de lave. Mais il me faudra faire plusieurs croisements et je ne sais pas encore si il y aura de l’exploration à faire pour trouver les premières poules nécessaires aux bons croisements ou pas. Je verrais ça dés que j’aurais capturé des poules classiques dans la jungle pas très loin. Oui, ce n’est pas très vegan tout ça x)

Courte semaine de travail et vacances anticipées

Ce compte-rendu sera assez court puisqu’il ne rend compte que de 3 jours. Le 30 et 31 janvier et le 1er février ont été démarrés une semaine qui a précipitée mes vacances. Je me suis principalement concentrée sur le Doodle pour mon premier Tipeur et l’article sur la stigmatisation des pauvres et des « chômeux ».

Mardi, j’ai mis sur GitHub le code-source de The Fantastic Labyrinth : Score Quest v0.6 pour vous permettre si vous le souhaitez et le pouvez, proposer des compilations pour d’autres systèmes d’exploitations que Windows 🙂 Si vous souhaitez participer à étendre les plateformes pour ce jeu, il vous suffit de télécharger le code-source à l’aide d’un logiciel comme Git, que j’utilise, d’installer les librairies nécessaires et de procéder à une modification du fichier CMakeLists.txt ainsi que faire votre propre CMakeCache.txt. Si vous arrivez à produire une version pour votre système (Linux, BSD, Mac, etc…) envoyez-moi le programme pour que je puisse le proposer en téléchargement sur la page de ce blog, et créez une branche sur le projet GitHub et mettez-y le nouveau fichier CMakeLists.txt que vous avez modifié pour que d’autres puisse faire la compilation plus facilement 🙂

2017-02-04_14.52.01J’ai terminé la courte semaine de travail par l’achat d’un enregistreur sonore numérique qui accepte mon micro-cravate et fait lui même office de micro stéréo avec des accessoires bien pratiques. Je l’ai un peu testé et le résultat est meilleur. Mes vidéos seront donc plus écoutables maintenant 🙂 Autre chose, je suis aussi en pleine préparation de l’obtention d’un nouvel ordinateur très performant, puisque conçu spécialement pour le hardcore gaming. Je vise la performance en jeu sur des jeux gourmands, le montage vidéo, et d’autres choses. Ceci m’amène donc à dire que mes vidéos devraient s’améliorer bientôt sur l’image et la fluidité 🙂 De plus et enfin, qui dit ordinateur de compète, dit Minecraft moddé entre autres contenus qui deviendront possible. Et je pense que ça va aussi être plus agréable de développer Demiurge là-dessus :p

2017-02-04_14.53.25

Pour finir ce compte-rendu, je vais un peu parler de ces petites vacances. Je suis resté devant mon ordinateur, hein. Je joue beaucoup et même exclusivement au modpack Minecraft en 1.10.2 intitulé Mech and Magic, sur ATLauncher. A part un vilain bug graphique, c’est assez sympa. Je ne vais pas vous en parler plus que ça ici, mais ça serait cool quelques articles ici sur les modpacks Minecraft, et vous parler aussi de jeux que j’aime bien. Et rien à voir, mais faudrait que je me motive à faire des crêpes :p

Un compte-rendu en retard et fatigué, mais The Fantastic Labyrinth 0.6 sorti

Ce compte-rendu est en retard, parce que j’ai besoin de faire une pause. La semaine du 23 au 27 + le 28 janvier 2017 a commencé sur la finition de la version 0.6 de The Fantastic Labyrinth : Score Quest. The Fantastic Labyrinth - Score QuestLe mardi, j’ai pu sortir cette version que je souhaitais terminer avant la fin de ce mois. Et j’ai tenu cet objectif 😀 Deuxième objectif de temps réussi ce mois-ci + les objectifs hebdomadaires qui tiennent le coup 🙂 Vous trouverez la version 0.6 en téléchargement sur la page du jeu dans le menu en haut, ou directement via ce lien : The Fantastic Labyrinth : ScoreQuest v0.6

J’ai ensuite attaqué l’avancement de Demiurge. J’ai conçu la base visuelle du panneau de commandes pour m’aider à tester les fonctionnalités une par une durant le développement. Les commandes auront aussi pour but d’apporter un petit côté amusant au jeu revenu pour l’instant à un stade de prototype purement technique 🙂

J’ai aussi commencé des petites recherches de sources et écrit les premières lignes d’un futur article sur le thème de la haine des pauvres et des « chômeux ». Mon emploi des guillemets sera expliqué dedans, mais pour résumer c’est parce que je ne crois pas que les « chômeux » chôment, c’est à dire ne font rien. Et c’est un point sémantique très important dans le sujet de la haine des pauvres et des « chômeux » 🙂

J’ai aussi démarré un dessin, mais que vous ne verrez pas à l’exception d’une personne à qui il est destiné. Sur ma page Tipeee, je propose en contrepartie parmi d’autres, un doodle, si vous décidez de me donner 20 euros par mois pendant la période que vous souhaitez et pouvez. Je travaille donc en ce moment sur celui de mon premier tipeur que je remercie encore 🙂

Voici aussi l’épisode 8 de mon let’s play sur Lethis, réalisé Jeudi et sorti vendredi soir, si vous ne l’avez pas vu passer. Et je continue la lecture éprouvante moralement du livre « Un éternel Treblinka ».

Ce compte-rendu est donc en retard comme indiqué au début car la fin de semaine à été difficile à tenir physiquement et psychologiquement. La lecture du livre commence à peser sur mes émotions. Le sujet est dur, et en lire 30 minutes tout les jours, ça ne laisse pas indemne. J’ai aussi eu quelques troubles du sommeil et alimentaires (boulimie) + un grand besoin de faire une pause sur le travail. La semaine prochaine, j’ai encore des choses à avancer ou finir comme l’article par exemple. Mais, je vais commencer à réduire le rythme de travail. Il est possible que je prenne une semaine de vacances la semaine suivante, ou quelques jours. Comme-ça vous en êtes informé.e.s 🙂

Artiste numérique, développeuse indépendante de jeux-vidéo, dessinatrice traditionnelle, vidéaste et militante vegan/féministe/etc…